Premières plongées archéologiques pour Ariane

Après avoir réussi avec succès les plongées en configuration « cartographie » (campagne CARTOHROV), le HROV Ariane a retrouvé ses bras manipulateurs, son panier et son aspirateur à faune les 22 et 23 novembre 2017, deux plongées archéologiques ont été réalisées sur une épave au large du cap Lardier.

Cette opération a été effectuée dans le cadre d’une collaboration avec le DRASSM (Département des Recherches Archéologiques Subaquatiques et Sous-Marines) afin de vérifier les aptitudes de l’engin à ce type d’intervention.

A la suite d’un survey d’imagerie optique complet du site pour la photogrammétrie, les archéologues ont défini une zone de sondage. Le dégagement du site a été réalisé à l’aide de l’aspirateur à faune et a permis de faire apparaître certains éléments de la structure bois de l’épave. Les travaux ont duré environ 3h20 répartis sur 2 plongées. Avant la fin des opérations, le site a été ré-ensablé de façon à protéger le site et les bois qui ont été découverts.

Par ailleurs, un élément de céramique, identifié lors de l’inspection de l’épave, a pu être prélevé a l’issue d’un méticuleux travail de dégagement. Le décor et la typologie de la céramique (faïence ligure) ont permis de préciser la datation du site ; selon les experts présents à bord, l’épave daterait du 18ème siècle.

Les capacités de l’engin en termes de manœuvrabilité et de télémanipulation, ainsi que la dextérité des pilotes, ont permis la réalisation de tâches complexes qui sont à ce jour réalisées principalement par des plongeurs. Les équipements déployés à cette occasion par Ariane offrent donc des perspectives très prometteuses pour l’archéologie sous-marine. Fort de cette expérience, les discussions avec le DRASSM vont se poursuivre de façon à identifier de nouveaux axes de collaboration.

Ré-ensablage du site de fouille en fin d'opération

Collaboration équipes Ariane & DRASSM


Contact : Ewen Raugel | IMN/SM