Depol-Ai

2017: Projet Depol-Ai, financé par le Cancéropôle Grand-Ouest

 

Outils enzymatiques pour l’obtention de dérivés bioactifs de polysaccharide d’origine marine

Objectifs

Les exopolysaccharides (EPS) produits en fermentation par certaines bactéries marines et leurs dérivés sont des molécules avec des activités biologiques prometteuses pouvant être des alternatives aux glycosaminoglycanes (GAGs) d’origine animale dont les fonctions sont essentielles pour la physiologie des tissus. En particulier, les dérivés de faible masse moléculaire et sursulfatés de l’EPS GY785 produit par la bactérie Alteromonas infernus [1] sont prometteurs pour le traitement thérapeutique des ostéosarcomes métastatiques [2]. Ces dérivés sont actuellement obtenus par des méthodes chimiques (dépolymérisation et sulfatation) qui posent des problèmes environnementaux par l’utilisation de solvants ; de plus, ces dérivés ne sont pas toujours suffisamment spécifiques et contrôlés. La bactérie qui biosynthétise l’EPS, produit, dans certaines conditions, des enzymes capables de générer des oligosaccharides. Les premières analyses montrent l’action d’hydrolases, de lyases et de sulfatases. Afin de développer un procédé innovant de dépolymérisation, les activités enzymatiques doivent être caractérisées (paramètres de production, purification, gènes codant et expression hétérologue). L’objectif de ce projet est donc développer non seulement des outils enzymatiques pour des procédés verts de production importante d’EPS de faible masse molaire d’origine marine à visée thérapeutique. Ces EPS de faible masse molaire sont à leur tout des outils pour l’analyse de la structure fine et l’étude des relations structure-activité.

[1] Roger, O., et al., Carbohydr Res, 2004, 339:2371-2380.  [2] Heymann, D., et al., Molecules, 2016, 21:309.