CORIOLIS

Coriolis est une infrastructure intégrée d’observation in-situ de l’océan servant à la fois les besoins de l’océanographie opérationnelle et de la recherche.  Le périmètre de Coriolis a été élargi en 2014 afin d’inclure l’ensemble des réseaux français hauturiers pérennes ou à vocation pérenne et les réseaux haute fréquence côtiers.

Cela correspond à une meilleure intégration de la contribution française au système international d’observation des océans (GOOS) et à ses composantes européennes (EuroGOOS, Euro-Argo). Coriolis se limite à un nombre restreint de paramètres physiques et biogéochimiques qui sont acquis de façon systématique et en temps réel ou peu différé.

Fonctionnement

Sept instituts (CNES, CNRS, Ifremer, IPEV, IRD, Météo-France, Shom) ont décidé de joindre leurs efforts en 2001 pour mettre en place avec Coriolis le volet in-situ de l’océanographie opérationnelle française.  La nouvelle convention Coriolis (Coriolis 2014-2020) permet d’organiser la nouvelle phase de la structure avec un périmètre élargi, un renforcement des liens entre l’opérationnel et la recherche et une mission européenne confirmée et étendue (Service Marin de Copernicus et Euro-Argo).

Missions

Les principaux objectifs de Coriolis sont:

  • de consolider et opérer au sein de la collaboration les moyens d'acquisition, de collecte, de validation et de distribution en temps réel et différé de données issues de mesures in situ faites dans l'océan mondial et les mers régionales européennes et adaptées aux besoins des systèmes d'analyse et de prévision de l'océan du large à la côte,
  • de favoriser et développer notamment la mise à disposition en temps réel des données in-situ nécessaires aux systèmes d’analyse et de prévision océanique,
  • de fournir ainsi un service à la communauté scientifique et opérationnelle française, européenne et internationale,
  • d'offrir un service en données in-situ pour le programme européen Copernicus,  
  • de répondre aux engagements de la France pour le programme international GOOS.

Coriolis comprend en premier lieu les activités liées à la mise en œuvre des réseaux hauturiers servant à la fois l’océanographie opérationnelle et la recherche. Il coordonne ainsi les activités de l'ERIC Euro-Argo, du SOERE CTDO2 et de l’ensemble des Services d’Observation (SOs) associés, ainsi que celles liées à la participation française aux réseaux gliders, bouées dérivantes et bouées ancrées ainsi que celles liées à l’acquisition et au traitement temps réel de données des navires de la flotte océanographique française. Ces réseaux conservent chacun leur propre structuration et stratégie scientifique. Les activités transverses entre les différents réseaux (moyens à la mer, centres de données, R&D) sont mutualisées et coordonnées dans le cadre de Coriolis. Coriolis inclut également les réseaux haute fréquence côtiers développés notamment dans le cadre de l’océanographie côtière opérationnelle.

SOERE CTD-O2

Le système d’observation in situ concerné est celui de l’observation pérenne de l’état de l’océan. Son domaine d’intérêt concerne des paramètres requis pour accomplir les missions de l’océanographie opérationnelle et de la recherche sur le climat, en premier lieu, température, salinité, courants, mais aussi éventuellement interactions air-mer, ainsi que des paramètres plus en interaction avec l’océan vert (oxygène, paramètres bio-optiques). L’objectif principal du SOERE CTD O2 est de mieux répondre aux attentes de la communauté recherche concernant la mise à disposition en temps différé d’un ensemble très complet de données in situ qualifiées, de précision estimée et compatibles entre elles, tout en réfléchissant de façon concertée à leur analyse et à leur modalité d’utilisation afin de mener les études requises pour appréhender le rôle de l’océan dans le système climatique.