Projet EcoPelGol

EcoPelGol - Changements dans les populations de petits pélagiques du Golfe du Lion.

Depuis dix ans en Méditerranée, les biomasses de sardines et d’anchois fluctuent autour de valeurs moyennes à faibles, malgré de bons recrutements et les individus sont de petite taille et en mauvaise condition. Pour comprendre ce phénomène inédit qui a des impacts économiques importants, les scientifiques se sont associés aux pêcheurs dans le cadre d’un projet financé par FFP (France Filière Pêche).

Chaque mois, les pêcheurs ont prélevé des anchois et sardines selon un protocole scientifique bien précis (lieu, date, heure, méthode de pêche). Ce projet mené pendant trois ans a pu montrer que les causes ne proviennent pas de la pêche, ni des prédateurs naturels (thons, dauphins), ni des virus ou autres pathogènes, mais bien à l’environnement qui semble avoir modifié qualité et quantité du plancton en Méditerranée Nord Occidentale.

Face à ces modifications, les sardines et anchois continueraient à investir fortement dans leur reproduction, au détriment de leur croissance et condition, voire de leur survie.