Unité d'Economie Maritime

L'unité de recherche « Économie marine » (EM) développe des recherches économiques en appui au développement durable des activités exploitant les océans, et aux politiques publiques en matière de régulation de ces activités et de protection de la biodiversité.

Organisation de l’unité Économie Marine

L'équipe de l’unité Économie Marine est composée deux ingénieurs, une assistante et dix chercheurs en sciences humaines et sociales impliqués dans des projets mobilisant des approches issues de l'économie industrielle/des filières, de l'économie institutionnelle et de l'économie écologique.

L’unité, située à Brest, est intégrée au sein de l’Unité Mixte de Recherche AMURE (Aménagement des Usages des Ressources des Espaces marins et Littoraux), associant les équipes de l’Ifremer et de l’Université de Brest en droit et économie de la mer. AMURE rassemble près de 70 personnes dont une quarantaine de chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs en économie et droit. L’UMR est également rattachée à l’Institut Écologie et Environnement du CNRS, et est une composante de l'Institut universitaire européen de la mer (IUEM). Elle est laboratoire d’accueil de l’École Doctorale des Sciences de la Mer et laboratoire associé au LabexMER.

Les axes de recherche de l’unité Économie Marine

La demande croissante de ressources naturelles et d’espaces côtiers entraîne une augmentation de l’intensité et de la diversité des interactions entre les activités humaines en mer. Ces interactions génèrent des effets externes liés à la définition incomplète des conditions d’accès aux espaces et aux ressources naturelles, et, plus largement, aux services rendus par les écosystèmes.

Les questions sur lesquelles portent les travaux de l’unité sont les suivantes :

  • Quels sont la trajectoire et les déterminants du développement des activités maritimes ?
  • Quels sont les institutions et les mécanismes de régulation qui permettraient d'assurer la durabilité des activités maritimes et des écosystèmes ?
  • Comment évaluer les différentes politiques publiques en fonction de leurs objectifs ?

L'unité s'intéresse plus particulièrement aux problématiques de gestion des ressources marines vivantes exploitées (pêche professionnelle, cultures marines, étude des filières associées et des marchés) et des écosystèmes marins et côtiers (échelles locales ou régionales).

Les domaines de travail de l’unité

Les actions de l'unité se développent ainsi dans quatre domaines complémentaires de travail qui intègrent à la fois des missions d'observation, d'expertise et de recherche :

  • l'acquisition le plus souvent à la source des connaissances empiriques nécessaires à la caractérisation des activités maritimes et littorales en relation avec les écosystèmes, et en tenant compte des interactions entre ces activités ;
  • l'analyse de la dynamique de ces activités en réponse aux évolutions du contexte  environnemental, économique et institutionnel dans lequel elles se développent ;
  • l'analyse des politiques de régulation des activités et de conservation de la biodiversité marine (droits d'accès, normes environnementales, mécanismes de  compensation, aires marines protégées...), leur évaluation notamment en termes d'approche coût-efficacité et coût-avantages ;
  • le développement d'approches intégrées pour l'évaluation de scénarios d'évolution des socio-écosystèmes marins.