L'Ifremer en Outremer

Atlantique, Indien, Pacifique … Loin de l’hexagone et de ses côtes, l’Ifremer est présent dans ces trois grands  océans. Ses laboratoires en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie, à La Réunion, en Martinique, en Guyane française et à Saint-Pierre et Miquelon sont autant de portes d’entrée pour observer l’océan et mener des recherches à l’échelle de notre planète. Les territoires français ultramarins forment 97 % de la zone économique exclusive et font de la France la deuxième puissance maritime mondiale, juste derrière les États-Unis d’Amérique.

Élevage de crevettes à l'Ifremer

L'Ifremer dans le Pacifique

Depuis un demi-siècle, l’Ifremer est ancré dans l’océan Pacifique, grâce à ses deux implantations en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie

L'Ifremer dans les Antilles françaises

L'Ifremer est présent aux Antilles depuis 1970. Historiquement centrée sur la pêche et l’aquaculture, son activité s’ouvre désormais à l’étude de l’environnement.

Un banc d'albacores pris au piège dans une senne au large des Seychelles

L'Ifremer dans l'océan Indien

Les travaux de l’Ifremer dans l’océan Indien ont débuté à la fin des années 60. Un attaché de recherche avait alors été envoyé sur place afin de traiter un problème de poissons vénéneux.

L'Ifremer en Guyane

L’Ifremer est présent en Guyane depuis 1971. L’activité des 8 personnes présentes se concentre essentiellement sur l’étude des ressources halieutiques.