François Houllier : Biographie

Ingénieur général des Ponts, des Eaux et Forêts, membre de l’Académie des Technologies et de l’Académie d’Agriculture de France, François Houllier est président-directeur général de l’Ifremer (Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer) depuis le 19 septembre 2018.

Habilité à diriger des recherches et titulaire d’un doctorat de l’Université Claude Bernard (Lyon I), ancien élève de L’École Polytechnique et de L’École nationale du Génie rural, des Eaux et Forêts (Engref, devenue AgroParisTech), il a mené des recherches sur les inventaires forestiers puis sur la modélisation des forêts et des plantes.
 
De septembre 2016 à septembre 2018, il a été administrateur provisoire puis président Université Sorbonne Paris Cité (USPC), la communauté d’universités et établissements qui rassemble les universités Sorbonne Nouvelle, Paris Descartes, Paris Diderot et Paris 13, ainsi que Sciences Po, l’Institut de physique du globe de Paris (IPGP), l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco), l’Ecole des hautes études en santé publique (EHESP) et la Fondation Maison des sciences de l’homme (FMSH). En tant que président de USPC, il a dirigé l’initiative d’excellence « Université de Paris » sélectionnée en mars 2018 dans le cadre du programme Investissements d’avenir.

De juillet 2012 à juillet 2016, il a été président-directeur général de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), après y avoir occupé différentes fonctions : chef des départements « Forêts et Milieux Naturels », puis « Ecologie des Forêts, prairies et milieux aquatiques » (2001-04) ; directeur scientifique « Plante et produits du végétal » (2005-09) ; directeur général délégué en charge de l'organisation, des moyens et de l'évaluation scientifiques (2010-12).

Il avait antérieurement créé la cellule Evaluation de la ressource de l’Inventaire forestier national à Montpellier (1986-88), créé et animé l’équipe de recherche Dynamique des systèmes forestiers de l’Engref et de l’Inra à Nancy (1988-94), puis dirigé l’Institut français de Pondichéry en Inde (1994-97), et l’unité mixte de recherche « Botanique et bioinformatique de l’architecture des plantes » (UMR AMAP) à Montpellier (1998-2002).

Il a par ailleurs présidé le conseil d’administration de l’Institut forestier européen (2004-06), puis le groupement d’intérêt public Ecosystèmes forestiers (GIP ECOFOR, 2008-12). De mars 2012 à juillet 2016, il a aussi présidé le conseil d’AllEnvi, l’alliance nationale de recherche pour l’environnement.

En 2015 et 2016, il a remis deux rapports au gouvernement français sur la recherche et l’innovation à l’horizon 2025 dans le domaine de l’agriculture et dans celui de la filière forêt-bois.

En février 2016, il a aussi remis aux ministres chargés de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche un rapport qui dressait un état des lieux sciences participatives en France et formulait des recommandations et propositions. A la suite de ce rapport, une charte nationale a été élaborée puis signée le 20 mars 2017.