Des financements potentiels pour la pêche et l’aquaculture durable

Le secteur maritime n’est pas oublié dans le plan de relance. Pour accompagner les filières pêche et aquaculture sur le chemin d’un modèle plus vertueux, le ministère de la Mer mobilise 50 millions d’euros sous la forme d’appels à projets.

Les deux premiers sont lancés et s’adressent aux acteurs professionnels qui souhaitent investir dans le développement durable ou améliorer la performance énergétique ou environnementale des navires et bateaux des filières pêche et aquaculture. A la demande des professionnels, les instituts de recherche spécialisés à l’instar de l’Ifremer peuvent être impliqués et financés comme partenaires scientifiques des différents projets. L’Ifremer a proposé son concours aux principales organisations de la pêche, de la conchyliculture et de l’aquaculture en les informant des compétences dont l’institut peut les faire bénéficier dans le domaine des engins innovants, des données halieutiques, de la prévention des blooms d’algues toxiques et des maladies, etc.

Une première vague de projets devrait être sélectionnée fin avril et une seconde vague devrait intervenir courant 2021. À suivre…