Devenir technicien supérieur de la mer

Des formations en établissement d'enseignement général ou technique

- Brevet de technicien, Baccalauréat technologique ou professionnel ;
- Après l'obtention du Baccalauréat : BTS (brevet de technicien supérieur) ou DUT (diplôme d'institut universitaire de technologie : biologie appliquée, chimie, mesures physiques...) ;
- Diverses écoles techniques.

Des spécialisations existent,

surtout pour le milieu vivant (conchyliculture, mytiliculture, pisciculture...) au sein d'établissements tels que :
- Les LPMA (Lycées Professionnels Maritimes et Aquacoles) (cf liste du Ministère de la Mer), comme le lycée de la mer Paul Bousquet à Sète, pour les métiers de la pêche ou les CAP, BEP de conchyliculture, bac professionnel "cultures marines" ;
- Les lycées agricoles et aquacoles pour la préparation du BEPA, du BTA ou du BTSA "production aquacole" ;
- L'Institut national des sciences et techniques de la mer (Intechmer / CNAM - Cherbourg), pour la préparation du diplôme de technicien supérieur de la mer (deux options : Génie biologique et productions marines, Génie de l'environnement marin) en 2 ans, et du diplôme de "Bachelor Océanographe, mention Prospection du domaine marin" en 3 ans ;
- L'Ecole nationale de commercialisation des produits de la mer (Lorient), l'Institut national de plongée professionnelle (Marseille), le Creufop (Montpellier) ;
- Certaines universités (Montpellier, Villeurbanne, Lille...) pour la préparation du DEUST. A noter le DEUST de technicien de la mer et du littoral de l'Université du Littoral à Calais ;
- Les DUT Génie Mécanique et Productique de différents instituts universitaires de technologie peuvent conduire à travailler dans des entreprises qui font de la conception d'engins, de robots sous-marins ou encore des moteurs marins.