Bilan de l'état des populations de poissons pêchées en France

L’une des missions de l’Ifremer, expert en sciences halieutiques, est d’observer les activités de pêche pour dresser un panorama actualisé sur la ressource en poissons comme sur l’évolution de la filière. Chaque année, les chercheurs de l’Ifremer compilent ces données et produisent un bilan halieutique qui dévoile l’état des populations pêchées en France sur un total de 160 espèces évaluées. Objectif : contribuer par le partage de ces informations scientifiques à une exploitation plus durable des océans.

L’Ifremer opère notamment le Système d’informations halieutiques (SIH), un réseau scientifique national qui recueille des données sur les populations de poissons et sur toutes les flottilles de pêche professionnelle embarquée. Sont collectées et partagées des informations sur les caractéristiques des navires et des pêcheurs, mais aussi des caractéristiques sur les populations de poissons et l’environnement marin. Autant d’éléments qui servent l’avancée de la recherche, nourrissent des études économiques, mais permettent aussi d’établir des diagnostics pour évaluer l’évolution des ressources et des écosystèmes exploités. Ces diagnostics sont des outils précieux pour les professionnels comme pour les pouvoirs publics en charge des politiques de la pêche.

Comment se portent les populations de poissons pêchées en France en 2020 ? Leur démographie est-elle au beau fixe ou au contraire au creux de la vague ? Le renouvellement des générations de poissons est-il assuré, et les écosystèmes auxquels ils appartiennent sont-ils suffisamment productifs et en bonne santé, pour que les eaux fréquentées par nos pêcheurs continuent d’être durablement poissonneuses, aujourd’hui comme demain ?

Près de la moitié des volumes de poissons pêchés provient de populations exploitées durablement. La tendance s'est considérablement améliorée depuis 20 ans, même si la surpêche touche encore plus d'un quart des populations.

L’Ifremer participe à l’évaluation de l’état des stocks des différentes espèces pêchées en France et en Europe. En 2018, près de la moitié des volumes pêchés en France sont issus de stocks de poissons exploités durablement.