L’AFD et l’Ifremer unis pour les écosystèmes marins des pays en développement

L’Ifremer et l’AFD ont initié huit projets scientifiques, qui se dérouleront dans les trois océans du globe et en Méditerranée, au bénéfice des pays en développement. Impacts du dérèglement climatique, des pollutions, gestion durable des ressources… Ces projets portent sur des enjeux sociétaux majeurs partagés par un grand nombre de pays, sur les milieux marins côtiers, littoraux et profonds.

La convention entre l’Agence Française du Développement (AFD) et l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer) vise à produire des connaissances et partager des outils en matière de protection et gestion durable des ressources marines avec des pays en développement. D'une durée de 5 ans et financée à hauteur de 1 M€, elle s'articule autour de deux composantes :

  • Des programmes de recherche favorisant les collaborations entre scientifiques en métropole ou dans les régions ultramarines françaises, et étrangers.

Le renforcement et l'accroissement des capacités des partenaires dans les pays d'intervention de I'AFD, en termes de connaissance et de gestion durable des écosystèmes marins.

« À quelques mois de la COP 15 sur la biodiversité, je suis fier que le Groupe AFD accélère son engagement au service de la protection et de la préservation des écosystèmes marins et terrestres dans le cadre d’un partenariat de recherche avec l’Ifremer dont l’expertise est reconnue au plan international. Cette coopération technique et opérationnelle, qui se déploiera dans les trois océans ainsi que la Méditerranée, contribue à mettre en œuvre l’ambition écologique portée par le Président de la République dans la continuité du One Planet Summit », affirme Rémy Rioux, Directeur général de l’AFD.

 « Ce partenariat concerne deux piliers de l’activité de l’Ifremer : la recherche et l’expertise en appui aux pouvoirs publics, souligne François Houllier, Président Directeur-Général de l’Ifremer. Il nous permet aussi d'initier, d’accroître ou de renforcer nos collaborations scientifiques avec des états insulaires et des pays en développement, en double lien entre nos implantations ultramarines et nos laboratoires hexagonaux. »

Huit projets de recherche et d’appui aux politiques publiques

Parmi les 8 projets initiés dans le cadre de cette convention, on peut citer l’étude des capacités d’adaptation des coraux du Pacifique aux changement climatique, en partenariat entre l’université du Pacifique sud aux îles Fidji et les implantations de l’Ifremer en Polynésie française, en Nouvelle-Calédonie et à Montpellier. Grâce à l’étude de l’expression des gènes, du génome et de l’épigénome de deux espèces de coraux, ce projet permettra d’identifier de nouveaux moyens de restauration dans le contexte actuel de la disparition de ces récifs.

Autre exemple : le développement d’outils moléculaires et toxicologiques pour améliorer le suivi des microalgues à l’origine de la ciguatera dans les Caraïbes, une intoxication alimentaire survenant après  la consommation de certaines espèces de poissons et d’invertébrés marins. Ce projet est porté par des équipes de l’Ifremer basées en Martinique et en métropole. Il sera mené en étroite collaboration avec l’ANSES et la NOAA et concernera une dizaine d’états caribéens (Mexique, Panama, Guatemala, Colombie, Vénézuela, Cuba, Jamaïque, Trinidad & Tobago…).

Un volet important du partenariat entre l’Ifremer et l’AFD concerne enfin le transfert de connaissances et de compétences envers les pays partenaires. Cet enjeu est présent dans deux des projets retenus. Le premier concerne une « école flottante » internationale, interdisciplinaire et interprofessionnelle envisagée dans l’Océan indien, avec les moyens de la Flotte océanographique française opérée par l’Ifremer. Le deuxième consiste en une école d’été ouverte à tous les pays insulaires et côtiers, sur la surveillance chimique des environnements littoraux.

À propos de l’AFD

Le groupe Agence française de développement (AFD) met en œuvre la politique de la France en matière de développement et de solidarité internationale. Il finance, accompagne et accélère les transitions vers un monde plus cohérent et résilient. L’AFD construit avec ses partenaires des solutions partagées, avec et pour les populations du Sud. Les équipes AFD sont engagées dans plus de 4 000 projets sur le terrain, dans les Outre-mer, dans 115 pays et dans les territoires en crise, pour les biens communs – le climat, la biodiversité, la paix, l’égalité femmes-hommes, l’éducation ou encore la santé. L’AFD contribue ainsi à l’engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de développement durable.

À propos de l’Ifremer

Reconnu dans le monde entier comme l’un des tout premiers instituts en sciences et technologies marines, l’Ifremer s’inscrit dans une double perspective de développement durable et de science ouverte. Il mène des recherches, innove, produit des expertises pour protéger et restaurer l’océan, exploiter ses ressources de manière responsable, et partager les connaissances et les données marines. Présents sur toutes les façades maritimes de l’hexagone et des outremers, ses laboratoires sont implantés sur une vingtaine de sites dans les trois grands océans : l’océan Indien, l’Atlantique et le Pacifique. Pour le compte de l’État, il opère la Flotte océanographique française.