François Houllier reconduit à la tête de l’Ifremer pour un nouveau mandat en conseil des ministres le 17 février 2021

Sur proposition du Conseil d’administration de l’Ifremer qui s’était réuni le 10 décembre 2020, François Houllier vient d’être officiellement nommé par décret Président-directeur général de l’Ifremer pour les 5 prochaines années.

Plus que jamais engagé dans la vie de l’Ifremer et dans le développement des sciences et technologies marines, François Houllier, PDG de l’institut depuis septembre 2018, s’est naturellement porté candidat à sa succession. Lors de sa séance du 10 décembre 2020, le conseil d’administration avait proposé sa candidature au gouvernement.

© Eric Lenglemetz

François Houllier, Président-directeur général de l’Ifremer : "A l’aube de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable (2021-2030), je souhaite que l’Ifremer soit, en tant qu’institut de référence en sciences océaniques, le garant d’une science belle, utile et partagée. « Belle » pour prolonger l’aventure de l’exploration océanique et appréhender, dans toute leur complexité, l’écologie et les usages des écosystèmes marins, côtiers et littoraux. « Utile » pour répondre à la curiosité et à la volonté d’engagement des citoyens, pour satisfaire le besoin d’expertise scientifique et technique en appui aux politiques publiques, pour donner corps au potentiel d’innovation et aux promesses de solutions de l’économie bleue et pour pleinement inscrire la recherche marine dans le développement durable. Et enfin « partagée » parce que l’éthique, le dialogue et les sciences participatives sont les pierres angulaires de la prise de conscience des enjeux océaniques et de l’action de toutes les parties prenantes de la société".

Sa  candidature s’inscrit dans le cadre du projet d’institut 2030 et du contrat d’objectif et de performance (COP 2019-2023) signé avec l’Etat le 8 juin 2020. Il fixe 4 orientations qui guideront son action :

  • L’ouverture à la société, considérée dans toutes ses dimensions ;
  • Une ambition scientifique forte : prédire l’évolution de l’océan dans un contexte de changements globaux et éclairer les politiques publiques sur les usages et la conservation de ce grand bien commun ;
  • Le développement d’une culture de l’innovation et la relance du partenariat avec les entreprises ;
  • L’affirmation de la capacité de l’Ifremer à catalyser des initiatives nationales, européennes ou globales en sciences et technologies marines.

Le début de ce mandat coïncide avec le lancement du programme Horizon Europe et de la Décennie des Nations Unies pour les sciences océaniques au service du développement durable, dans lesquels François Houllier souhaite pleinement impliquer l’Ifremer.

Il coïncide également avec le début de la mise en œuvre de la loi de programmation de la recherche qui permettra d’améliorer l’attractivité des carrières scientifiques et va fournir des moyens supplémentaires à la recherche marine.

Son projet s’appuie sur les acquis des deux dernières années. Il vise notamment à mettre en œuvre les trois grands plans d’investissement validés le 8 octobre 2020 par le conseil d’administration : un plan de rénovation immobilière de grande ampleur ; la programmation de la modernisation et du renouvellement de la flotte océanographique française ; un plan d’investissement exceptionnel que les récents succès à l’appel à projets Equipex+ du Programme d’investissements d’avenir (PIA) viennent compléter. Le copilotage, avec le CNRS, du programme prioritaire de recherche sur l’océan, annoncé fin 2019 par le Président de la République, est également un élément central de son projet.