Actualités

Trois questions à Maud Lemoine, biologiste et coordinatrice des réseaux de surveillance des microalgues dans l'eau de mer et des toxines dans les coquillages.

Ce dimanche 28 juin à 20h55, le documentaire « Mayotte, naissance d’un volcan », sera diffusé sur France Ô. L’occasion unique de comprendre en images le phénomène volcanique sous-marin qui ébranle les populations mahoraises depuis mai 2018.

Trois questions à Benoît Loubrieu, ingénieur cartographe au Centre Ifremer de Bretagne à Brest et coordinateur scientifique du programme français Extraplac.

La Commission des Limites du plateau continental, organe spécialisé des Nations Unies, a rendu publiques le 10 juin 2020 des recommandations autorisant la France à étendre son plateau continental au large des îles de La Réunion et de Saint-Paul et Amsterdam (Terres australes et antarctiques françaises). La France va ainsi étendre son domaine sous-marin de 151.323 km2 (58.121 km2 au large de La Réunion et 93.202 km2 au large de Saint-Paul et Amsterdam) l’équivalent de plus d’un quart de la superficie de l’hexagone.

A l’occasion de la journée mondiale de l’océan, Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont signé hier avec François Houllier, président-directeur général de l’Ifremer, le nouveau contrat d’objectifs et de performance de l’institut. Structuré autour de six grands objectifs, ce COP doit servir de ligne directrice à l’institut jusqu’en 2023.

Lundi 8 juin, le monde célèbrera l’Océan. C’est à la Maison des Océans que l’Ifremer  a choisi d’échanger avec des personnalités et des scientifiques de l’hexagone, de Polynésie française, de La Réunion et de La Martinique. Avec deux objectifs : prendre le pouls des avancées de la recherche et rappeler l’urgence de mieux connaître l’océan pour mieux le protéger.

Parce que la recherche et l’innovation tiendront une place déterminante dans le redémarrage économique post-COVID, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a souhaité se porter à la rencontre des universités, des organismes de recherche et des collectivités en régions. Ce tour de France des savoirs l’a amenée à jeter l’ancre à Brest ce jeudi 4 juin 2020 pour une escale au siège de l’Ifremer.

Élisabeth BORNE, ministre de la transition écologique et solidaire, Frédérique VIDAL, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Annick GIRARDIN, ministre des outre-mer et Florence PARLY, ministre des armées, se félicitent de la réussite des missions d’observation océanographiques du phénomène sismo-volcanique de Mayotte qui ont pu être menées à bien malgré les contraintes imposées par la crise sanitaire que nous traversons.

L’Ifremer, qui positionne l’innovation au cœur de sa feuille de route, s’engage cette année auprès d’Atlanpole sur le programme Eco Innovation Factory pour favoriser l’émergence de projets innovants autour de l’économie maritime dans le Grand Ouest.

Après la détection du coronavirus SARS-CoV-2 dans les eaux usées de Paris, l’Ifremer évalue une possible contamination des eaux usées par le virus en réalisant une série de prélèvements dans trois stations d’épuration du Grand Ouest. Si l’étude de ces échantillons atteste bien la présence du génome du SARS-CoV-2 dans 9 prélèvements d’eaux usées sur 13, de nouvelles analyses confirment aussi l’absence de trace du virus dans les coquillages.

Suite à la détection du coronavirus SARS-CoV-2 dans des eaux usées en France et dans d’autres pays, l'Ifremer a effectué des analyses pour vérifier que ce virus n’était pas présent ni dans l’eau de mer ni dans les coquillages du littoral français. Les résultats des premières analyses moléculaires menées par le laboratoire nantais « Santé, environnement et microbiologie » (LSEM) du centre Atlantique de l’Ifremer sont négatifs : aucune trace du coronavirus SARS-CoV-2 n’a été détectée dans les échantillons d'eau de mer et de mollusques analysés.

Alain Lefebvre, responsable du laboratoire environnement ressources de Boulogne-sur-Mer, trace depuis un mois le développement de Phaeocystis globosa, une algue dont la prolifération est néfaste pour l’environnement, grâce à des données satellites et une station instrumentée autonome.

Le portail des données marines

Le portail des données marines

Nos sites web

Nos sites web

Grandes infrastructures européennes

European Multidisciplinary Seafloor and Water Column Observatory

Euro-Argo est la contribution européenne au réseau international Argo

Copernicus Marine Environment Monitoring Service

JERICO-NEXT

Agenda

09oct.2020
11oct.2020

Ocean Hackathon 2020

Boulogne-sur-mer, Champs-sur-Marne, Deshaies, Saint Malo, Sète, Brest, St Jean de Luz, Toulon, Le Havre, Cartagene (Espagne), Castellón (Espagne), Cadix (Espagne), Split (Croatie), Rimouski (Canada), Ancône (Italie), Mexico (Mexique)
Ocean Hackathon 2020

Les dernières publications scientifiques sur Archimer