Actualités

OceanoScientific remet les voiles en équipage avec l’Ifremer! Nouvelle expédition scientifique à bord du maxi-catamaran Amaala Explorer du 16 au 29 octobre. Objectif de la campagne 2020 : suivre le sillage des contaminants chimiques en Méditerranée. Les échantillons collectés seront débarqués sur le port de la Seyne-sur-Mer ce mercredi 28 octobre à 11h.

Le site carrière de l'Ifremer est à nouveau accessible

Une publication de l’Ifremer et de l’Université américaine de Rice (Houston, Texas) questionne la théorie de Darwin sur l’origine des atolls.

Le feu sous la glace… Les hydrates de gaz sont un phénomène naturel absolument fascinant dont les scientifiques s’attachent à percer les mystères. Sur ce chemin plein de surprises, une nouvelle étape est franchie avec la mise en évidence de l’influence des marées sur l’intensité et la périodicité des émissions de gaz dans l’océan arctique.

Ce jeudi 8 octobre 2020, au ministère de la Mer à Paris, François Houllier, président-directeur général de l'Ifremer, en compagnie d'Éric Derrien, directeur général de Genavir, ont reçu le prestigieux label récompensant les navires de la Flotte océanographique française des efforts fournis contribuant à réduire leur empreinte environnementale.

Les populations de coquilles Saint-Jacques en baie de Seine et en baie de Saint-Brieuc ont battu un record historique, confirmant la tendance favorable des dernières années.

Trois questions à Pierre-Marie Sarradin, chimiste et responsable de l’unité Etude des écosystèmes profonds.

Lauréat de la première vague de l’appel à projets EQUIPEX « Équipements d’Excellence » lancé dans le cadre du grand emprunt, le projet NAOS (Novel Argo Observing System) copiloté par l’Ifremer et Sorbonne Université a tenu sa réunion finale le 17 septembre.  Le projet a bénéficié d’un financement de 8 millions d’euros de l’Agence nationale de la recherche et s’est déroulé de 2011 à 2020 : 10 années de développement qui ont permis à la France et à l’Europe de se doter d’une nouvelle génération de robots autonomes Argo capables de répondre aux défis futurs de l’observation des océans.

Analogue à une station spatiale, l’observatoire scientifique EMSO Açores a été plongé en 2010 à 1700 m de fond, sur une chaîne de montagnes et de volcans sous-marins au milieu de l’océan Atlantique. Le navire océanographique Pourquoi Pas ? est sur place depuis le 13 septembre pour effectuer la maintenance annuelle de ce concentré de technologies (campagne Momarsat, pilotée par l’Ifremer et le CNRS).

La directrice scientifique adjointe de l'Ifremer, Clara Ulrich, a reçu mardi 8 septembre 2020 le prestigieux Outstanding Achievement Award du CIEM (Conseil international pour l'exploration de la mer). Un prix qui récompense son travail sur les pêcheries mixtes (capture de plusieurs espèces) dans le cadre de la Politique Commune de la Pêche.

Des solutions innovantes de restauration écologique grandeur nature sont actuellement testées par l’Ifremer - Centre de Méditerranée à La Seyne-sur-Mer - dans le port de Toulon. Mi-juin, un herbier et des rochers artificiels ont ainsi été installés sur les infrastructures portuaires afin de favoriser notamment le retour des juvéniles de poissons. Ces dispositifs feront l’objet d’un suivi approfondi pour évaluer leur efficacité dans la durée.

Le dernier appel à projets du programme européen MaRINET2 ouvre le 1er septembre 2020. Il s’adresse aux développeurs de technologies pour l’exploitation des énergies marines renouvelables cherchant à tester leurs concepts et composants.

Surveiller littoral

Le portail des données marines

Le portail des données marines

Nos sites web

Nos sites web

Grandes infrastructures européennes

European Multidisciplinary Seafloor and Water Column Observatory

Euro-Argo est la contribution européenne au réseau international Argo

Copernicus Marine Environment Monitoring Service

JERICO-NEXT

Les dernières publications scientifiques sur Archimer