Dernières actualités

Rouge, brun, vert… Avec le soleil printanier et le réchauffement de l’eau, la mer peut se colorer sous l’effet de la prolifération du microphytoplancton, ces microalgues dont certaines sont nuisibles ou toxiques. On parle dans ce cas de HAB (Harmful Algal Bloom). La quantité totale de phytoplancton est en baisse en Manche depuis 20 ans comme le montrent les mesures in situ et les suivis par satellite. 

Comprendre la micro-sismicité est une question cruciale pour l'évaluation des aléas sismiques. Cette problématique est particulièrement critique pour la région d’Istanbul, située le long de la Faille Nord-Anatolienne, et dont la population (plus de 15 millions d’habitants) est fortement exposée au risque sismique.

Il y a peu, la crépidule, singulier escargot de mer, envahissait nos côtes. De 20 000 tonnes en 1995, le stock en rade de Brest aurait grimpé jusqu’à 120 000 tonnes avant de revenir à son niveau des années 1990. Comment expliquer de telles variations ? La crépidule, fléau ou espèce stimulante pour la biodiversité des fonds marins ?

L’éolienne est installée en mer, à Saint-Anne-du-Portzic, sur le site expérimental de l’IFREMER, partenaire du projet. La solution EOLINK combine une turbine de forte puissance à une structure légère afin d’optimiser le coût de la production d’électricité. Inauguration le 20 avril 2018.

Tous les 15 jours, l'Ifremer vous dévoile les secrets des océans en partenariat avec Le Télégramme.

Traversant l’Atlantique dans le sillage de L’Hermione, plus de 30 élèves du Lycée maritime et aquacole de La Rochelle ont mené une mission scientifique de prélèvement de micro-algues.

Tous les 15 jours, l'Ifremer vous dévoile les secrets des océans en partenariat avec le quotidien Le Télégramme.

L’acidification des océans est une réalité scientifique établie. Comment les huîtres et les poissons s’adaptent-ils à ce phénomène qui devrait s’accentuer ? Des essais sont actuellement menés sur deux générations d’animaux (une génération exposée et sa descendance) dans les bassins de l’Ifremer pour répondre à cette question.

Une ondulation peut être source d’énergie. Eel Energy développe une hydrolienne sur ce principe, avec l’appui scientifique de l’Ifremer.

La qualité des eaux littorales de Méditerranée s'améliore globalement d'année en année et l'évaluation de la faune qui peuple les fonds marins et d'éventuelles contaminations, est régulière et obligatoire. Ce 21 mars et jusqu'au 12 avril, 5 scientifiques embarquent à bord du navire de recherche de l'Ifremer, L'Europe, pour mener de nouvelles mesures et assurer le suivi imposé par les directives européennes visant à évaluer la qualité des masses d'eaux.

Agenda

27sept.2017
08juil.2018

Du 27 septembre au 7 juillet 2018, exposition « Milieux extrêmes » à l’Espace Mendès France de Poitiers.

05juin2018
07juin2018
flyer colloque ISOBAY

Colloque ISOBAY - juin 2018

Anglet, Espace de l'Océan

La fédération de recherche MIlieux et Ressources Aquatiques (MIRA), qui regroupe l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA), l'INRA et l'Ifremer, organise le symposium ISOBAY XVI du 5 au 7 juin 2018 à Anglet (côte basque), mettant à l'honneur l'océanographie du golfe de Gascogne.

Projets MERLIN

Les explorations et les études moléculaires ont montré que les grands fonds sont richement dotés en espèces, pourvues d’une physiologie exceptionnelle. Cependant, la connaissance de la biodiversité de ce domaine est encore très limitée et les inventaires moléculaires restent jusqu’à maintenant concentrés sur le monde viral et microbien.

Comment savoir où et quand les poissons se nourrissent et se reproduisent ? Comment identifier leurs routes migratoires pour mieux estimer leur abondance ? Les données requises pour répondre à ces questions et ainsi mieux connaître et observer les poissons nécessitent des mesures physiologiques individuelles in situ. Pour obtenir ces mesures, il est indispensable de suivre les poissons dans leur milieu naturel grâce à de nouveaux outils.

Bouteilles, emballages, mégots, sacs, filets de pêches ... Un océan de plastique ! Les déchets humains sont présents partout dans les océans, même dans les grandes profondeurs.

Les dernières publications sur Archimer