Dernières actualités

Quatre nouveaux genres, 17 nouvelles espèces et une nouvelle classification dans une famille de vers marins des grands fonds : voici les principaux résultats publiés dans The Zoological Journal of The Linnean Society, suite à une campagne de prélèvements dans la zone de nodules de Clarion-Clipperton (océan Pacifique).

Dans la baie du Mont-Saint-Michel, la production de moules s’étale sur quelque 248 km de pieux en bois. Pas de panique ! Cette activité, plutôt favorable à l’environnement, pourrait même participer à l’atténuation du changement climatique et de l’eutrophisation.

Un projet européen intitulé DiscardLess (zéro rejet) vise à proposer des solutions pour réduire les rejets en mer. Aperçu de la contribution de l'Ifremer et des résultats présentés le 7 novembre à Paris.

Michel REPECAUD, ingénieur et chef de projet à l’Ifremer, a été récompensé pour ses travaux sur l’autonomie énergétique en mer par le prix FIEEC « la recherche pour l’innovation des entreprises ». Prix remis lors des rendez-vous Carnot 2018.

Il a vraiment une drôle d’apparence et ne mesure que quelques millimètres. Le nématode Oncholaimus dyvae vit à 1700 mètres de profondeur sur le site baptisé Lucky Strike, au sommet d’un volcan. Il y a trouvé les bons partenaires pour assurer sa survie, voici l'histoire d'une symbiose...

Elodie Fleury, chercheure à l'Ifremer, a obtenu le 1er prix du concours de courts-métrages réalisés en 48 heures – catégorie « symbiose » - du festival Pariscience, avec un film sur l’huître.

Le dernier rapport du GIEC montre l’urgence de réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Un article publié dans Nature Climate Change aujourd’hui confirme cette nécessité, avec des prévisions sur les courants marins profonds en Atlantique Nord à l’horizon 2100. Une publication du Laboratoire d’océanographie physique et spatiale (LOPS – UBO/CNRS/IRD/ Ifremer).

Les équipes du CNRS, de l’Ifremer et des Explorations de Monaco ont uni leurs forces du 2 au 12 octobre pour mieux comprendre les comportements des tortues vertes des Anses d’Arlet, en Martinique, au moyen des dernières technologies de caméras embarquées et d’objets connectés.

Trois ans et demi après le Grand Voyage du voilier K.VIII dans le sillage de L’Hermione, un autre voilier va effectuer une transatlantique avec une nouvelle mission scientifique de prélèvements de phytoplancton confiée par l’Ifremer.

Agenda

30oct.2018

L’Ifremer, partenaire de l’expo « Sous l’océan », à partir du 30 octobre 2018 à La Cité des sciences.

01déc.2018

L'Ifremer sera présent au Forum des métiers de la mer, le 1er décembre à Paris.

Que ce soit au fond des océans comme sur terre, les organismes vivants influent grandement sur le milieu dans lequel ils vivent...

12déc.2018

Conférence grand public "Les tortues marines, de grandes baroudeuses"

Plouzané (29), pôle Numérique Brest Iroise

Dis-moi où tu es et je te dirai ce que tu risques : 40 ans de recherche sur les tortues marines

Projets MERLIN

Les explorations et les études moléculaires ont montré que les grands fonds sont richement dotés en espèces, pourvues d’une physiologie exceptionnelle. Cependant, la connaissance de la biodiversité de ce domaine est encore très limitée et les inventaires moléculaires restent jusqu’à maintenant concentrés sur le monde viral et microbien.

Comment savoir où et quand les poissons se nourrissent et se reproduisent ? Comment identifier leurs routes migratoires pour mieux estimer leur abondance ? Les données requises pour répondre à ces questions et ainsi mieux connaître et observer les poissons nécessitent des mesures physiologiques individuelles in situ. Pour obtenir ces mesures, il est indispensable de suivre les poissons dans leur milieu naturel grâce à de nouveaux outils.

Bouteilles, emballages, mégots, sacs, filets de pêches ... Un océan de plastique ! Les déchets humains sont présents partout dans les océans, même dans les grandes profondeurs.

Les dernières publications sur Archimer