Techniques innovantes pour une pêche durable

Marc Meillat

Sélectivité, économie d’énergie et sécurité en mer sont actuellement les maîtres mots dans le domaine de la recherche et développement des engins de pêche. La plupart des projets développés en technologie halieutique par les chercheurs et techniciens de la station de Lorient répondent à ces impératifs.

La sélectivité

L’objectif des pêcheurs n’est plus de pêcher plus mais de pêcher mieux en limitant les rejets au maximum. C’est pourquoi les nouvelles techniques de pêche visent à épargner les poissons de petites tailles ou les poissons sans valeur commerciale. Plusieurs dispositifs ont déjà été étudiés pour rendre le chalut plus sélectif : grands maillages, panneaux à mailles carrées, grilles sélectives, nappes séparatrices…Ces dispositifs fonctionnent mais ne sont pas toujours faciles d’utilisation d’où un transfert assez lent vers la profession. Actuellement les travaux de recherche à la station de Lorient s’orientent vers la mise au point de techniques alternatives au chalut, telles que les nasses à poisson (nasse à poisson rectangulaire flottante à deux chambres, nasses à poissons cylindrique flottante verticale ou horizontale…)

L’économie d’énergie

La diminution de la ressource et l’augmentation des dépenses notamment en carburant mettent à mal la rentabilité des entreprises de pêche. La recherche d’une économie d’énergie en action de pêche est devenue vitale. La piste explorée par les technologistes des pêches de la station de Lorient est celle de l’amélioration du train de pêche des chaluts de fond : allégement des bourrelets, nouveaux panneaux à très faible impact sur le fond (panneau jumper)…

La sécurité en mer

De nombreux accidents en mer sont provoqués par une perte de stabilité des petits navires de pêche en opération de chalutage. Avant de pouvoir concevoir de nouveaux engins de capture adaptés, les scientifiques de l’Ifremer à Lorient ont pour objectif d’enrichir leurs connaissances sur la dynamique des engins de pêche couplée à la dynamique du navire grâce à la modélisation numérique.