A la découverte des coraux profonds du golfe de Gascogne

Brigitte Guillaumont

Les coraux sont principalement connus en raison de leur aptitude à former des récifs d’une très grande richesse dans les eaux côtières tropicales, mais la majorité des espèces vit en réalité dans des eaux froides, profondes et dans une obscurité qui les prive des algues qui contribuent au métabolisme de leurs cousins tropicaux. Ces coraux d’eau froide présentent une extraordinaire diversité de structure et de morphologie. Les capacités bio-constructrice de quelques espèces ou de fortes concentrations d’individus peuvent aboutir à la constitution d’habitats particuliers à forte biodiversité associée tels que des récifs ou des jardins de coraux, des monts carbonatés…

Particulièrement vulnérables, notamment vis-à-vis de l’impact des engins de pêche sur le fond et du risque d’acidification des océans, ils focalisent depuis peu l’attention au niveau international.

Les connaissances historiques et récentes acquises sur le golfe de Gascogne, et l'interprétation de l’imagerie sous-marine acquise dans les canyons entre 200 et 2500m, nous permettent d'explorer cette diversité d’espèces et d’habitats, de mieux comprendre le rôle des principaux facteurs environnementaux et anthropiques et de tenter de dégager les tendances d’évolution.