Reproseed: Un programme européen pour améliorer la production de naissain en écloseries

D’une façon générale les conditions de production des coquillages sont devenues difficiles du fait d’un environnement perturbé (changement climatique, pollution), des zones de productions qui se restreignent à cause de la concurrence avec d’autres activités (tourisme, protection de zones côtières) et enfin des maladies infectieuses qui entraînent des mortalités importantes principalement chez l’huître creuse, l’huître plate et la palourde japonaise.

Pour au moins maintenir ces productions, qui représentent sur le littoral un secteur économique d’importance, un enjeu majeur est la fourniture de naissain de bonne qualité, en quantité suffisante et dans les périodes adéquates. Le captage ou la collecte en milieu naturel devenant plus aléatoire, des écloseries nurseries de mollusque-bivalves se sont développées dans plusieurs pays européens. Cependant leurs méthodes restent bien souvent empiriques et leurs productions faibles, excepté pour l’huître creuse. Les connaissances acquises sur les procédés d’écloserie demeurent lacunaires pour la plupart des espèces. Ces productions d’écloserie ne sont pas destinées à remplacer les méthodes traditionnelles de fourniture de naissain mais elles peuvent les compléter et devraient permettre de produire, dans le futur, des bivalves sélectionnés capables de résister à des pathologies infectieuses.

Les productions de naissain d’écloserie sont encore modestes sauf pour l’huître creuse. Elles pourraient prendre un nouvel essor si les techniques sont mieux maîtrisées avec des coûts abaissés et une qualité du naissain garantie.

C’est l’objectif du programme REPROSEED à travers l’optimisation des techniques d’élevage, l’acquisition de nouvelles connaissances sur la physiologie des coquillages et un transfert vers la profession.