Ressources minérales marines profondes : nouveaux enjeux

Yves Fouquet

Depuis quelques années, du fait de la forte demande des pays émergents (Chine, Inde, Brésil), des tensions sont apparues à l’échelle mondiale sur l’approvisionnement en métaux de base ou en métaux rares liés aux nouvelles technologies ou à l’énergie verte.
Les ressources minérales marines profondes pourraient contribuer à la diversification des sources d’approvisionnement. Trois types de ressources minérales potentielles sont connus dans les grands fonds : sulfures hydrothermaux, encroûtements cobaltifères et nodules polymétalliques. En mer, il est nécessaire d'améliorer les connaissances scientifiques de leurs formations afin d'en approfondir le potentiel et de déterminer les stratégies de préservation des environnements.
L’intérêt récent de l’industrie pour ces ressources à fort potentiel a conduit à l’attribution de plusieurs permis d’exploration dans les eaux nationales et internationales. La localisation et l’évaluation de ces ressources potentielles impliquent des stratégies multi-échelles mettant en œuvre des technologies spécifiques. La France est bien placée dans ce domaine par ses connaissances scientifiques, son savoir-faire technologique (scientifique et industriel) dans les grands fonds et l’importance de sa Zone Economique Exclusive.