Hydrates de gaz : la glace qui brûle !

Nabil Sultan

Les hydrates de gaz, une combinaison solide de molécules d'eau et de gaz (souvent méthane), sont présents sur les marges continentales sous certaines conditions de basse température et de forte pression. Ces hydrates de méthane sont considérés comme une source potentielle d’énergie fossile mais surtout comme un important facteur de risques aussi bien sur le plan climatique que géologique. En effet, une faible perturbation thermique ou mécanique peut déstabiliser ces hydrates de gaz en transformant une phase solide rigide en phase liquide et/ou gazeuse.
A l’Ifremer, l’étude des aléas associés aux hydrates de gaz a nécessité, ces dernières années, le développement d’approches et de méthodes pluridisciplinaires incluant la géophysique pour la détection et la quantification des hydrates de gaz, la géochimie pour étudier la stabilité thermodynamique des hydrates de gaz et la géo-mécanique pour évaluer les conséquences de la dynamique du gaz libre et les hydrates de gaz sur le comportement mécanique du sédiment marin. A travers les résultats de deux campagnes océanographiques (ERIG3D et Guineco-MeBo - delta profond du Niger) initiées et dirigées par l’Ifremer, nous exposons lors de cette conférence les avancées importantes réalisées ces dernières années dans ce domaine.