En direct des grands fonds marins !

Pierre-Marie Sarradin

et

Kim Juniper

Mystérieux car difficile d’accès, l’océan profond, au-delà de 200 mètres, représente environ 66% de la surface de la planète. Loin d’être désertique comme on l’a longtemps imaginé, il abrite une grande diversité d’écosystèmes reposant sur la chimiosynthèse microbienne soutenue par des sources de fluides enrichis en composés chimiques. L’étude de ces écosystèmes est encore un défi, mais depuis quelques années, de nouveaux moyens d’investigation se développent : les observatoires fond de mer…

Ces observatoires transmettent des données pluridisciplinaires en temps quasi réel. Ils permettent de mieux comprendre le fonctionnement et la dynamique des écosystèmes hydrothermaux peu connus mais déjà convoités pour les ressources qu’ils abritent.