Nitrate et phosphate : comment les bassins versants modifient les eaux côtières de Manche-Atlantique

Alain Ménesguen

Le littoral ouest-européen est soumis depuis cinq décennies à d'importants apports en nutriments (azote, phosphore,...) par ses différents bassins versants. Ces apports enrichissent les eaux côtières et provoquent chaque année des proliférations algales de deux sortes. Les plus visibles sont les accumulations très côtières de macro-algues vertes estivales dans certaines baies peu profondes confinées et alimentées par des apports terrigènes d'azote. Moins connues du grand public sont les proliférations phytoplanctoniques d'espèces diverses (diatomées, dinoflagellés) dont certaines peuvent être toxiques, qui se produisent sur le plateau continental dans la zone enrichie par les panaches de fleuves.

La conférence montrera d’abord ce que 30 ans d’observations sur le terrain et par satellite nous ont appris sur ces floraisons phytoplanctoniques dans la zone Manche-Gascogne, puis s’attachera à expliquer le rôle des apports fluviaux dans ces phénomènes. Des modélisations visualiseront la surprenante étendue des panaches fluviaux, et la simulation de scénarios passés ou futurs montrera combien nos sociétés ont profondément modifié la fertilité des eaux marines côtières jusqu’à provoquer certaines nuisances. L’exposé conclura sur l’application de ces simulations à la détermination de réductions souhaitables des teneurs des fleuves en nitrate et phosphate.