Le Réseau INtégrateurs BIOlogiques (RINBIO): la Méditerranée sous surveillance

L'intérêt des "organismes sentinelles" ou "indicateurs" pour la surveillance des contaminants dans le milieu marin est reconnu au niveau international. Le phénomène de bioaccumulation fonctionnant à l'échelle de quelques mois permet de s'affranchir des fluctuations rapides des masses d'eaux et facilite l'analyse des teneurs plus élevées rencontrées dans les organismes.

L'utilisation de la moule pour l'étude des niveaux et des tendances de la contamination chimique en milieu côtier a été proposé au début des années soixante dix.

Les stratégies développées sont de deux types :

  • le biomonitoring passif, utilisant des populations indigènes de moules sauvages ou cultivées
  • le biomonitoring actif, ayant recourt aux transplants d'individus provenant d'un site de référence

En Méditerranée française, la surveillance des niveaux et des tendances de la contamination chimiques en milieu côtier se trouve confrontée à la disponibilité des gisements naturels de moules à l'échelle de tout le bassin.

C'est pourquoi le biomonitoring actif est utilisé dans le cadre du Réseau Rinbio, conçu pour évaluer les niveaux de contamination chimique dans la zone de dilution des différents apports affectant chacune des 50 zones homogènes servant de référentiel géographique au Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) du bassin Rhône Méditerranée et Corse. Ce réseau opéré tous les trois ans permet de positionner environ 100 stations artificielles de moules en mer et en lagune le long des 1800 km de côtes françaises.

durée: 9 minutes 11

Réalisation: Stephane Lesbats

Pour en savoir plus sur le Réseau Rinbio