BARGIP : Campagnes de marquage

Le bar commun (Dicentrarchus labrax) est aujourd’hui une des espèces les plus importantes du point de vue économique pour la pêche professionnelle française (5000 tonnes pour 45-50 millions d’euros par an en première vente) et la première espèce cible de la pêche de loisir (environ 3000 tonnes par an).

Sa pêche est encore très peu encadrée aux niveaux européen et français, mais des réflexions sont en cours au sein de la Commission européenne et des Etats membres afin de proposer des mesures de gestion car les dernières évaluations scientifiques du CIEM (Conseil International pour l’Exploration de la Mer) font état d’un début de surexploitation dans certains secteurs de l’Atlantique du Nord Est.

Bargip est un programme national de recherches appliquées sur le bar européen. Son objectif est d'acquérir les données et connaissances qui manquent aujourd'hui pour pouvoir proposer des mesures de gestion durable de cette espèce dans les eaux françaises de l'Atlantique du Nord Est.

Il est mené en partenariat entre la DPMA, le CNPEM, FFP et l'Ifremer.

Le programme BARGIP est composé de 5 actions prioritaires parmi lesquelles l'action "marquage d'adultes".

Cette action devrait permettre de répondre à la question de l’existence d’un seul ou de plusieurs stocks de bar en Atlantique du Nord Est, ainsi que l’identification des grandes voies migratoires entre les zones d’engraissement côtières et les frayères du large, peut passer par la réalisation de marquages d’adultes à grande échelle. Les marquages se font au moyen de marques électroniques archives enregistrant à haute fréquence (toutes les minutes) la température et la profondeur, ce qui permet, contrairement à des marquages classiques, de reconstruire les trajectoires des individus recapturés. Ces trajectoires reconstruites permettent d’aborder la question du comportement de fidélité sur les zones d’engraissement ou de reproduction, fondamentale en termes de gestion.

Cette action prévoit que 1200 bars adultes, capturés en 8 sites des 3 façades françaises de l’Atlantique du Nord Est, seront équipés de marques enregistreuses en 2014 et 2015 dans le cadre d’opérations à la mer qui seront réalisés à bord de navires professionnels affrétés par le CNPMEM.

Le film ci-dessous montre le déroulement des opérations de marquages.