Sources hydrothermales

Les travaux antérieurs sur la diversité microbienne des sources hydrothermales sont poursuivis de manière ciblée sur un nombre limité de questions, de manière à alimenter en données la problématique du fonctionnement des écosystèmes hydrothermaux.

- L'importance des tapis microbiens est attestée sur de nombreux sites hydrothermaux. Ces tapis bactériens sont généralement dominés par des espèces bactériennes filamenteuses sulfoxydantes, souvent affiliées (d’après les observations microscopiques) aux genres Beggiatoa et Thioploca. Sur le site Lucky Strike situé sur la dorsale médio Atlantique au niveau du point triple des Açores, les surfaces couvertes par les mattes bactériennes observées lors des campagnes océanographiques des 10 dernières années sont en augmentation et semblent entrer en compétition pour la ressource avec les systèmes invertébrés/symbiontes. Les tapis bactériens du site Lucky Strike sont soit associés aux moules ( Bathymodiolus azoricus) soit en contact direct avec le substrat.

Afin de tenter de comprendre le rôle de ces tapis bactériens dans l’écosystème, la diversité phylogénétique et si possible métabolique, sera établie à partir de prélèvements réalisés lors des campagnes océanographiques parallèlement à des mesures de paramètres physico-chimiques (température, concentration en sulfures, pH) de l’environnement. L’identification des espèces microbiennes de ces tapis bactériens réalisée dans un premier temps par l’étude de la diversité des gènes codant pour les ARN ribosomaux 16S, pourrait également être étendue à l’étude de gènes fonctionnels et à la culture de ces microorganismes.Les approches moléculaires seront complétées par des approches culturales, notamment au moyen de l'utilisation de fermenteurs qui permettent la réalisation de cultures d'enrichissement en continu

 

- Les sites hydrothermaux de l’Atlantique sont peuplés de crustacés décapodes, et particulièrement de populations abondantes de la crevette Rimicaris exoculata. Cette espèce forme des agrégats très mobiles et denses sur les parois des cheminées actives qu’elles semblent brouter. Plusieurs types de micro-organismes co-habitent avec cette crevette, au niveau de certaines pièces buccales hypertrophiées et modifiées (bactériophores), dans la cavité céphalothoracique hypertrophiée ou au niveau du tube digestif. L’exploration de la diversité microbienne associée à ces espèces, en plusieurs sites hydrothermaux de l’Atlantique aux caractéristiques physico-chimiques distinctes, reste un préalable indispensable à la compréhension des interactions existant entre la crevette et les micro-organismes. Compte tenu des différences observées dans la teneur en hydrogène, méthane, sulfure d’hydrogène et du fer des fluides émis sur les sites atlantiques (Snake Pit, Tag, Rainbow, Logatchev, etc.) il est vraisemblable que des communautés microbiennes métaboliquement différentes soient impliquées dans ces interactions. Au cours de la période 2008-2011, l’analyse de la diversité microbienne associée à la crevette Rimicaris exoculata sera poursuivie, à la fois par les approches moléculaires, culturales voire métagénomique.

Pour une information générale sur les sources hydrothermales océaniques profondes, consulter les fiches suivantes: (1) exploration des dorsales médio-océaniques, (2) comment fonctionne un système hydrothermal? , (3) composition des fluides hydrothermaux, (4) faune associée aux sources hydrothermales