Axe 2

L'objectif de cet axe est de répondre aux questions suivantes:

(a) Quelle est la variabilité spatio-temporelle des densités de larves et de juvéniles, et comment l’unique campagne actuelle d’évaluation du recrutement (NOURSOM) en rend compte

(b) Est-il possible de mettre en place une 2e campagne pérenne en collaboration avec les professionnels, et quels gains peut-on en espérer

Les travaux antérieurs de modélisation des habitats de juvéniles de sole en Manche Est seront exploités. Ces travaux ont permis de centraliser l’intégralité des données disponibles portant sur l’évaluation des abondances de ces juvéniles dans les secteurs côtiers et estuariens où ils se concentrent, lors de campagnes scientifiques menées sur les côtes françaises et anglaises, le plus souvent à bord de navires professionnels côtiers. En utilisant ces données pour modéliser la répartition spatiale des soles nées dans l’année et des juvéniles âgés de un an à partir des caractéristiques de l’habitat, ces approches ont permis de disposer de deux types d’information : une cartographie quantitative de la répartition de ces juvéniles et des indices d’abondance annuels.

L’utilisation, après réactualisation, de ces séries historiques de plus de trois décennies permettra d’analyser l’asynchronisme des fluctuations du recrutement de la sole sur les différents secteurs de nourricerie en Manche Est, en tenant compte de leur capacité respective (surface et qualité d’habitat issues de la cartographie quantitative). Ces analyses permettront d’argumenter l’optimisation de la localisation d’une nouvelle campagne d’estimation du recrutement pour compléter au mieux les données de la campagne scientifique annuelle en baie de Somme (Noursom) et affiner la prédiction du recrutement à venir.

Une revue des méthodes et protocoles d’estimation existante sera également réalisée et l’ensemble sera présenté au cours d’un atelier de discussion, scientifiques – professionnels, dont l’objectif sera de proposer une/des stratégie(s) d’évaluation à tester au cours du projet.

Les campagnes seront menées en Septembre-Octobre 2016 et 2017 sur des bateaux professionnels, et un protocole optimisé (scientifiquement et financièrement) sera proposé à l’issue du projet pour la mise en place d’une campagne sentinelle pérenne. Parallèlement, une campagne océanographique d’échantillonnage des œufs et larves de sole sera organisée au printemps 2017 pendant le pic de reproduction de la sole au mois d’Avril et Mai. Cette campagne couvrira l’ensemble des côtes Françaises de la Manche Est depuis la Baie de Seine jusque l’estuaire de l’Escaut afin de couvrir l’ensemble de la zone de reproduction. Elle visera à estimer les densités et la répartition des œufs et larves de poissons afin de localiser et cartographier les zones de frayères et de dérive larvaire.

Les paramètres environnementaux (température, salinité, chlorophylle…) et le mésozooplancton seront également collectés afin de caractériser ces zones d’un point de vue hydrobiologique. L’identification et le dénombrement par stade des oeufs et larves de sole collectées in situ le long des côtes françaises de la Manche Est seront réalisés sous loupe binoculaire au centre IFREMER de Boulogne sur Mer. Les données obtenues seront comparées aux données de larves antérieures de 1995 afin d’étudier l’évolution de l’activité des différentes zones. Ces données seront également comparées à la distribution des juvéniles estimées à l’automne suivant, ainsi qu’aux résultats d’un modèle de transport de larves de soles développé dans la cadre d’une collaboration IFREMER – Agrocampus.

Enfin, une revue de l’évolution de la qualité des nourriceries de soles de la Baie de Seine sera réalisée et complétée par les résultats de projets en cours qui seront jumelés au projet présenté ici.