Le projet Smac

SMAC est un projet national de recherches appliquées à la sole (Solea solea). Son objectif est d’acquérir des données et connaissances qui permettront de proposer des mesures de gestion durable de cette espèce en Manche Est. Il est mené en partenariat avec France Filière Pêche, la DPMA, les CRPM Nord Pas de Calais Picardie, Haute et Basse Normandie, les Organisation de producteurs FromNord, CME et OPBN, les régions Nord Pas de Calais Picardie et Normandie et enfin nos partenaires scientifiques Agrocampus Ouest et l’UMR BOREA.

Ce projet est le fruit des discussions entre scientifiques et représentants de la profession ayant eu lieu au moment de la mise en place de l'arreté de gestion de la sole de Manche Est en 2015, portant sur les principaux manques de connaissances et les incertitudes dans la compréhension de la dynamique du stock de Sole de Manche Est. Les recherches proposées visent à améliorer les connaissances biologiques et écologiques, et à les intégrer dans les modèles d’évaluation des stocks.

Le projet s’articule autour de trois axes de recherche:

Structure spatiale des populations et connectivité

 • Quelles sont les frayères et les nourriceries de provenance des adultes capturés en Manche Est, et quelle est la contribution des différentes nourriceries côtières au recrutement total en Manche Est ? 

 • Quels sont les mouvements des adultes (1) dans la Manche Est, et (2) entre la Manche Est et la Manche Ouest et le sud Mer du Nord ? 

 • Comment intégrer les connaissances sur la structure spatiale dans les modèles d’évaluation des stocks, et quelles conséquences pour les avis scientifiques sur la gestion du stock et des habitats essentiels à son renouvellement?

Recrutement

• Quelle est la variabilité spatio-temporelle des densités de larves et de juvéniles, et comment l’unique campagne actuelle d’évaluation du recrutement en rend compte?

• Est-il possible de mettre en place une deuxième campagne pérenne en collaboration avec les professionnels, et quels gains peut-on en espérer ?

 

Pratique de pêche et sélectivité

• Quelle est la sélectivité des engins utilisés ? Comment l’améliorer?

• Quelles sont les pratiques des professionnels et comment varient-elles entre régions ?

• Quelle est l’efficacité des mesures de gestion en cours et à venir (spatiales, temporelles) en termes de sélectivité ?

Le travail de terrain nécessaire dans les différents axes de travail sera réalisé dans le cadre de collaborations scientifiques-professionnels (travail embarqué, ateliers de discussion).
L’ensemble de ces données sera utilisé pour améliorer les modèles de dynamique de stock et d’expertise pour l’aide à la décision en lien avec le CIEM.