Le Groupe de travail du SINP Mer

Prévus par le protocole du SINP, les groupes de travail ont pour vocation d’aider à sa mise en œuvre par des travaux thématiques spécifiques et d’aider le comité national SINP dans la conduite politique du programme. C’est dans ce cadre qu’a été mis en place le groupe de travail « Mer » fin 2008. Celui-ci est constitué d’un collège administratif et d’un collège technique. Le collège technique se réunit tous les deux mois alors que le premier se réunit, avec le collège technique, tous les six mois. Les membres de ce groupe sont désignés pour leur fonction et donc remplaçables à tout moment en fonction des mobilités.

 > Collège administratif :  

  • Luc Mauchamp (Chef de projet ONB à la DEB, MEEDDM)
  • Alain Pibot (Coordinateur volet mer du SINP – Agence des aires marines protégées)
  • Eric Feunteun (MNHN)
  • Philippe Goulletquer (Ifremer) / Jean-François Cadiou (Ifremer)
  • Vincent Ridoux (Université La Rochelle)
  • François Gauthiez (Agence des AMP)

 > Collège technique :  

Courant 2009, 11 personnes ont été recrutées ou affectées tout ou partie aux missions du SINP Mer, au sein de différentes équipes:

  • Une équipe système/bancarisation constituée de Antoine Huguet, chef de projet Quadrige² (Ifremer), collaborant étroitement avec le SINP, et Elodie Fleury (Ifremer) œuvrant à plein temps sur la définition du cahier des charges pour la réalisation du système de bancarisation/diffusion des données du SINP Mer.
  • Une équipe de chargés de mission SINP Mer dédiée à l’inventaire des dispositifs de collecte (DC), à l’adaptation des outils du SINP au domaine marin et à la préparation de la mise à disposition des données via des bases accréditées. Chaque membre de cette équipe est dédié à une entité territoriale et à une thématique experte. Cette équipe est constituée de :
    • Gaëlle Simian (ULR-CRMM): Méditerranée et réseau tortues
    • Alexandra Gross (ULR-CRMM) : Atlantique, prédateurs supérieurs et indicateurs
    • Olivier Van Canneyt (ULR-CRMM): ensemble des eaux françaises, mammifères marins
    • Hélène Falchetto (ULR-CRMM): Atlantique, Outre-mer non tropical et Polynésie, SIG et Bases de données
    • Laurent Guérin (MNHN): Manche Mer du Nord et benthos
    • Amelia Curd (MNHN): Manche mer du Nord, Poissons et relations internationales
    • Marion Patin (MNHN): Antilles françaises, Guyane, Réunion
  • Une équipe Ifremer chargée d’identifier les indicateurs pouvant permettre une exploitation du SINP pour le rapportage, l’analyse ou l’orientation politique. Cette équipe n’est toutefois pas spécifiquement dédiée au SINP mais met sa réflexion globale sur les indicateurs au service du SINP. Il s’agit de Dominique Pelletier, Harold Levrel et Julia Fossat et nouvellement Hélène Pelletier (approche scientifique des indicateurs appliquée aux mammifères marins)
  • Un animateur coordinateur : Alain Pibot (Agence des Aires Marines Protégées).

 

  

On pourra également citer la collaboration directe de Julien Ringelstein (MNHN) qui mène l’inventaire des dispositifs de collecte de données et la bancarisation des données dans le cadre du TIT Biodiversité de l’IFRECOR, en complémentarité avec le SINP Mer.

Enfin, deux équipes satellites particulièrement importantes pour le SINP Mer sont à signaler ici :

  • L’équipe SEXTANT Ifremer (Michel Bellouis, Mickael Vasquez, Mickael Treguer) bien que distinct du SINP, sont particulièrement associé aux progrès du SINP Mer compte tenu de l’usage qui sera fait de cet outil par le SINP mer et de l’écoute de cette équipe vis-à-vis des préoccupations du SINP Mer.
  • L’équipe Tableau de bord des mers françaises Agence (Jérôme Paillet et Frédérique Quemmerais-Amice notamment) qui a pris part à la plupart des travaux du SINP mer et a apporté des éléments de réflexion très appréciés. Le tableau de bord des mers françaises, en tant que produit client du SINP, est un support d’orientation du travail indispensable

 > Responsabilité scientifique : 

Le MNHN a en charge de proposer des protocoles et référentiels validés par la communauté scientifique, pour chaque thématique et objectif (programmes d’acquisitions nationaux et européens). L'analyse des protocoles et référentiels utilisés dans les dispositifs de collecte est conduite par le pôle d'expertise biodiversité marine du MNHN depuis septembre 2009, au fur et à mesure de la réception des métadonnées. Les métadonnées cataloguées seront analysées afin de faire un bilan des connaissances existantes sur la diversité biologique des mers sous juridiction française. Il s'agira également d'identifier les lacunes sur certains taxons ou habitats, du point de vue spatial ou temporel. Ces manques seront analysés à la lumière des textes et listes en vigueur mais aussi en vue d'une approche fonctionnelle telle que déclinée par la directive DCSMM. In fine, ce travail permettra au comité de pilotage du SINP mer de proposer un programme national concerté de connaissances sur la biodiversité marine.