Facteurs génétiques et moléculaires du déterminisme sexuel chez un hermaphrodite successif irrégulier, l'huître creuse, Crassostrea gigas

Coralie Broquard - novembre 2016

Direction de thèse : Mme Anne-Sophie Martinez, MC HDR, UMR BOREA

Direction Scientifique : M. Lionel Degremont, Chercheur, Ifremer LGPMM

Financement : Région Normandie/Ifremer

Résumé de thèse

Les facteurs génétiques et moléculaires du déterminisme du sexe ont été peu étudiés chez l’huître creuse Crassostrea gigas. Cette espèce hermaphrodite successive peut pourtant changer plusieurs fois de sexe ; on lui attribue aussi une tendance protandre. A ce jour, les phénotypes du sexe n’ont jamais été identifiés sur toute la durée de vie de l’animal et n’ont pas été reliés aux expressions de gènes du déterminisme sexuel. De même, les modèles génétiques actuels basés sur un locus avec soit 2 ou 3 génotypes ne corroborent pas certains phénotypes observés.
Par des approches de génétiques quantitatives, de biologie moléculaire et de suivis individuels, j'étudierai le déterminisme génétique et moléculaire du sexe afin de compléter le modèle génétique actuel et de mieux comprendre les mécanismes moléculaires sous-jacents. L’objectif est d’acquérir les connaissances pour deux caractères : le sexe et le changement de sexe.