Profileur pour la mesure de la T°C et la salinité des océans (jusqu'à 2000 m)

Flotteurs dérivants

Système autonome qui permet l'étude et la compréhension des évolutions climatiques.

Les besoins nouveaux, apparus vers 1997, visant à recueillir des mesures de paramètres océaniques, essentiellement température et salinité, utiles aux modèles de prévision climatique ont poussé les ingénieurs de l’Ifremer à développer un nouveau concept de flotteur dérivant, le profileur Provor. Celui-ci est dérivé de la technologie utilisée pour une première série de flotteurs, les Marvor, mis en oeuvre dans les campagnes océanographiques depuis 1994. A ce jour, plus de 600 équipements de ce type ont été déployés pour des applications telles que l’évaluation en Atlantique des migrations de l’eau Antarctique vers l’Equateur, ou le suivi des eaux méditerranéennes en Atlantique après la traversée du détroit de Gibraltar.

Provor, adapté de Marvor, dérive en profondeur et fournit tous les dix jours des profils de mesure de température et de conductivité (dont on déduit la salinité) entre 2000 mètres et la surface. Il peut ainsi réaliser plus de 220 cycles, avec une durée de vie totale de 5 ans. Les données des profileurs Provor sont disponibles en temps quasi-réel sur le site http://www.coriolis.eu.org/

Provor DO, Provcarbon et Provbio sont des flotteurs Provor équipés de capteurs optiques pour la mesure de l'oxygène dissous et des paramètres biogéochimiques.

Provor A est un flotteur équipé d'un système RAFOS permettant la dérive en immersion.

Provor s'orientant vers les applications multicapteurs, Ifremer a développé le flotteur Arvor, plus léger et plus facile à mettre en oeuvre et exclusivement dédié à la mesure de température et de salinité. Le premier prototype a été déployé en décembre 2006..

Pour l’ensemble de ces équipements, le principe utilisé est identique : il consiste à immerger des mobiles (les flotteurs) dans les masses d’eau profonde et à les laisser dériver librement avec celles-ci. La trajectoire de chaque flotteur correspond alors à celle de la masse d’eau qui l’a porté. Régulièrement, il remonte en surface et transmet les données acquises par satellite Argos: des informations précises sur sa localisation en immersion pour Marvor, des profils de mesure de température, de salinité et de différents paramètres physico- chimiques pour Provor et Arvor. Il peut ensuite replonger pour un nouveau cycle de mesures. Les versions multicapteurs générant plus de données sont équipées d'une transmission satellite Iridium.

Les systèmes de mesures in situ viennent en support des programmes de recherche sur la compréhension de la circulation océanique, en complément des données acquises par les satellites. Ils s'inscrivent également dans les systèmes d'observation opérationnels.

Téléchargez la fiche d'information.

Contact : Serge.Le.Reste@ifremer.fr