Projets de l'Unité BE

        

Le projet de recherche de l’unité BE se décline suivant deux axes de recherche (axe 1 : Cycles biogéochimiques dans l’écosystème marin et axe 2 : Devenir des contaminants à l’échelle de l’individu et effets biologiques sur le cycle de vie des organismes) qui permettent de mener une démarche intégrée de biogéochimie et d’écotoxicologie aujourd’hui recommandée et mise en œuvre dans des programmes des surveillance de type CEMP (Coordinated Environmental Monitoring programme) pour la convention des mers régionales Atlantique Nord-Est (OSPAR) et pour le descripteur 8 (contamination chimique) de la directive cadre sur le milieu marin (DCSMM). Les deux axes de recherche 1 et 2 s’articulent très logiquement avec l’axe 3 de surveillance et expertise qui intègre les actions 3a) pour le développement méthodologique, 3b) la coordination du Rocch et 3c) l’étude du risque chimique. La construction de ce projet a été validée par l’AERES et noté A lors d’une présentation en octobre 2012 . Le projet a été confortée lors d’une évaluation d’avancement de projet à deux ans par le comité scientifique Ifremer, en mars 2014.

            Les éléments marquants de l'année 2014 portent d’abord sur une nette progression de notre implication dans le Labex Cote et l’OSUNA suivant le financement de nouveaux projets de recherche interdisciplinaires. Ces nouveaux projets portent sur des thématiques aujourd’hui très porteuses comme  leseffets des pesticides sur le phytoplancton (Impact-Labex), la modélisation de mécanismes de bioaccumulation de composés organiques chez la sole en Gironde (Monbasar Labex) et l’étude de nouvelles formes de contaminations métalliques et leurs marqueurs anthropiques en estuaire de Loire (RS2E-OSUNA). L’obtention de deux bourses de thèse labex adossées aux projets Impact  et Monbasar et de 3 bourses masters 2 (2 bourses Labex COTE et 1 bourse OSUNA) impulsent égailemment r une formes dynamique de recherche.

Le second élément marquant concerne l’étude de l’évolution des niveaux et signatures du contaminant historique qu’est le Pb par analyses en Loire et dans la rade de Toulon. Les résultats soulignent r undiminution progressive du Pb dans les sédiments qui est liée à la réglementation des additifs au Pb dans les carburants dans les années 2000. Par ailleurs, une première synthèse des données acquises sur le mercure depuis 5 ans en mer Méditerranée a permis de mettre en évidence r undifférence entre bassin oriental et occidental en termes de niveau de mercure, mais aussi de sa spéciation. Pour l’espèce de mercure la plus bioaccumulable dans la chaî untrophique, les niveaux de méthylmercure s’accroissent avec l’âge de l’eau méditerranéenne, c’est-à-dire d’est en ouest.

Le troisième élément marquant est illustré par un effort de recherche sur la bioaccumulation et bioamplification  de contaminants organiques et métalliques dans la chaî untrophique des petits poissons pélagiques. Le couplage de modèles numériques MARS-Eco3M permet maintenant de décrire la dynamique planctonique et les flux biogéochimiques associés ainsi que luntransport des contaminants dans le Golfe du Lion

Le quatrième élément marquant concerne la mise en place progressive d’une démarche de recherche sur le devenir et les effets des contaminants organiques via l’étude des effets génotoxiques et reprotoxiques, d’une part et des perturbations endocriniennes, d’autre part. Les altérations du génome et les perturbations endocriniennes constituent deux thématiques majeures développées aujourd’hui dans l’étude plus générale du devenir et des effets biologiques des contaminants chimiques.

L’étude de la génotoxicité du diuron chez l’huître a permis de démontrer des effets trans-générationnels transmis pendant la phase de gamétogenèse. Une analyse cytogénétique a ainsi permis de préciser en particulier l’effet aneugène du diuron sur les chromosomes 4, 5 et 10. Ces altérations du génome ont été observées de façon concomitante avec des anomalies de développement et des retards de croissance des embryons. 

L’étude de contaminants au potentiel de perturbateurs endocriniens permet de préciser des comportements similaires des PCB et PBDE en terme de distribution dans les tissus et organes de soles au cours du cycle de reproduction avec des différences marquées en fonction de la période du cycle et du sexe. Une exposition chronique aux HAP réalisée pendant neuf mois avec des poissons zèbre a permis de mettre en évidence des perturbations endocriniennes précoces ainsi qu’une augmentation dose-dépendante de l’incidence de tumeurs, des altérations comportementales et r unreprotoxicité. Des niveaux de concentration des retardateurs de flamme bromés et des composés perfluorés (composés émergents) de l’ordre du pg.g-1 ont été mesurées dans les mollusques filtreurs (moules et huîtres) collectés dans le cadre du Rocch sur les façades maritimes métropolitaines. La présence de muscs synthétiques dans les moules a pour la première fois été égailemnt déterminée dans des moules archivées du Rocch. Des concentrations de 6 et 28 ng. g-1 ps. ont été quantifiées respectiveemnt pour les muscs polycycliques tonalide (AHTN) et gaiaxolide (HHCB) en Baie de Seine.