Laboratoire LBCO

Laboratoire " Biogéochimie des contaminants organiques" (Responsable : Céline TIXIER)

 Contamination chimique de l’environnement : défis écologique, social et économique    

La contamination des ressources naturelles (eau, air, sols), vivantes et alimentaires par des composés organiques anthropiques à toxicité ou activité biologiques élevées constitue un problème pour la protection des écosystèmes et un problème de santé publique. Cette contamination chimique met les questions environnementales au cœur des politiques sociales et économiques.

La contamination chimique par des composés organiques persistants tels que certains pesticides organochlorés, les PCB (polychlorobiphényles) ou les PCDD/F (polychloro-p-dibenzodioxines et furanes), a désormais un caractère global par son étendue géographique ainsi que par la contamination généralisée de la géosphère et de la biosphère, incluant l’homme. Ces composés sont dorénavant imbriqués dans les cycles biogéochimiques naturels pour les décennies à venir. Les résultats relativement récents des recherches révèlent une contamination également ubiquiste, incluant les mammifères marins et l’homme, par d’autres familles des composés organohalogénés persistants : bromés et fluorés. Leur stabilité chimique, le caractère lipophile laissent en effet présager leur bio-accumulation et bio-amplification au travers des réseaux trophiques.

Les zones côtières et estuariennes sont les milieux récepteurs importants des substances reconnues persistantes et toxiques. Dans ces zones, le devenir biogéochimique des contaminants organiques persistants est contrôlé par les apports telluriques, la dilution hydrodynamique, la sédimentation et les échanges aux interfaces, ainsi que le cycle du carbone et la production primaire. Le monde vivant constitue un réservoir dynamique temporel et également un vecteur de transfert imbriqué dans ces cycles. Ce sont dans ces zones que surviennent également les contaminations accidentelles, en provoquant des dommages écologiques et économiques importants.

 Le rôle de la recherche  est d’assurer l’identification de cette contamination, le développement d’outils d’observation et de surveillance pour suivre son évolution dans le temps et dans l’espace, l'étude des processus qui régissent les comportements et les devenirs biogéochimiques des composés anthropiques - notamment leurs interactions avec le monde vivant et leur effets sur l’ensemble des écosystèmes.