Objectifs

 Objectifs

Thématiques et objectifs généraux de l’unité PFOM:

La physiologie des organismes marins est une composante essentielle à la compréhension de leur dynamique, dans le contexte d’une exploitation durable et dans un environnement changeant. L’unité s’attache à étudier les interactions complexes entre organismes marins (bactéries, mollusques, poissons) et leur environnement en conditions naturelles ou dans un contexte d’élevage. Nos travaux contribuent ainsi à améliorer la durabilité des productions aquacoles, aident à la conservation d’espèces menacées et à visent à permettre une exploitation plus durable des écosystèmes côtiers.

 

La compréhension des effets des facteurs environnementaux biotiques (phytoplancton fourrage ou toxique ; flore microbienne commensale, prébiotique, probiotique ou pathogène ; proies et prédateurs) et abiotiques (température, contaminants, salinité, pH) sur les principales fonctions physiologiques des organismes marins vivants dans un environnement fluctuant est abordée par des approches expérimentales, en conditions contrôlées de laboratoire et in situ. Il s’agit en particulier de déterminer :

-          Quels sont les effets des facteurs environnementaux sur les phases précoces du développement (phase larvaire), les impacts à moyen et long termes sur la physiologie des stades ultérieurs (juvénile et adulte) ?

-          Quels sont des résultantes de ces interactions sur le recrutement, la croissance et la survie des espèces au sein d’écosystèmes naturels ou exploités ?

-          Quels sont les déterminants de la virulence et de l’émergence des bactéries pathogènes du genre Vibrio ?

 

Différents modèles animaux (bivalves et poissons marins) et bactériens sont étudiés à plusieurs échelles, de l’expression de gènes codants pour des protéines ou enzymes liées aux fonctions étudiées en passant par l’individu, la population jusqu’à l’écosystème. Les outils de biologie moléculaire, de génomique, d’écophysiologie et de modélisation - à l’échelle de l’organisme (bio-énergétique) ou de l’écosystème - sont utilisés de manières complémentaires.

 

 Collaborations

Le département a établi de nombreuses collaborations avec des universités françaises, telle que l’Université de Bretagne Occidentale, et européennes, principalement Université de Gent, Stirling, Faro, Wageningen, Bergen. De fortes collaborations se sont aussi développées avec la Chine, les Etats Unis, le Mexique ou la Tunisie. Ces collaborations sont actives notamment grâce à l’échange de doctorants et de séjours de jeunes chercheurs.

L'unité PFOM fait partie de l'U.M.R. 6539 LEMAR