Intégrité fonctionnelle

L'intégrité fonctionnelle d'une fonction physiologique est la caractérisation à la fois quantitative et qualitative d'une fonction physiologique. En effet pour remplir sa fonction un processus physiologique doit être réalisé dans des conditions "normales" en terme quantitatif (~avec la même efficacité) et qualitatif (~au bon moment, au bon endroit).

Cela implique que les structures (tissus, organes) qui la sous-tendent se soient développés correctement, que les informations nécessaires circulent correctement (entre les organes) et que les réponses soient appropriées.

→ Ainsi le comportement en réponse à un stimulus externe requiert le bon fonctionnement du système visuel, le transfert d'information des yeux au cerveau, l'intégration de l'information et l'envoi d'ordre et pour finir l'exécution de cet ordre (par les muscles par exemple en cas de fuite).

On le voit ce volet est directement lié à la mise en place des fonctions physiologiques.

→ Dans le cadre de ConPhyPoP les effets d'une exposition aux HAP sur les grands processus physiologiques que sont le développement, la croissance, l'immunité, la digestion, l'osmorégulation, le comportement, le métabolisme et la reproduction.