Les pistes

Le développement d’une démarche écosystémique pour la gestion de ressources halieutiques constitue aujourd'hui une priorité à l’Ifremer.

Cette approche permet d’avoir une vue plus globale sur les contraintes naturelles et anthropiques qui s’exercent sur les ressources vivantes et sur leurs habitats, mais aussi sur les capacités de réaction de la filière halieutique soumise aux tensions du marché pétrolier et de la consommation des produits de la mer ainsi qu’aux impératifs de la gestion des ressources exploitées.

Cette démarche vise aussi à restaurer des écosystèmes fragilisés, à limiter les pertes de biodiversité, et à optimiser la rentabilité de la filière halieutique dans le cadre d’une extraction réglementée. L’objectif dépasse par conséquent l’analyse des effets de la pêche sur les ressources et leurs habitats, pour englober aussi la dynamique économique de l’exploitation et l’évolution de la gouvernance du « système pêche », système qui inclut non seulement les ressources halieutiques, mais aussi les milieux dans lesquels elles évoluent, ainsi que les usagers et les entreprises qui les exploitent.

 

Appliquer la démarche écosystémique aux pêcheries, c’est :

 

 

  • assujettir le court terme opérationnel à une planification stratégique de long terme,
  • coupler l’analyse de risque et la démarche de précaution,
  • associer la représentation citoyenne aux acteurs traditionnels (administration, profession, recherche) des filières pêche,
  • concevoir la production durable d’aliments d’origine marine comme une contribution au développement durable en général.

 

 

En 2008, l’Ifremer a poursuivi sa réflexion sur la mise en place d’une démarche écosystémique pour une gestion intégrée des ressources halieutiques. La poursuite de cette approche s’est traduit par la création d’un programme d‘approche écosystèmique de l’halieutique’, AESYPECHE, qui regroupe tous les projets en halieutique dont certains communs avec le volet aquaculture durable..

Les missions d’observation des activités de pêche et des ressources, à travers les enquêtes d’activité et économiques, l’échantillonnage des débarquements en criée, les embarquements sur des navires professionnels, et les campagnes scientifiques, sont renforcées par l’extension du déploiement outre-mer du Système Informatique Halieutique (SIH) aux Antilles et la mise en place d’une approche par pêcherie.

L’expertise nationale et internationale constitue une grande part des activités des halieutes, avec la mise à jour périodique des diagnostics sur l’état des ressources et de leur exploitation ainsi que la formulation de recommandations pour une exploitation durable, notamment au travers de plans de gestion pluri-annuels. Le couplage des options de gestion avec la dynamique économique est un enjeu majeur dans l’aide à la décision en matière de politique publique.

La recherche tant par des développements méthodologiques que par l’émergence de nouveaux indicateurs basés sur des traits de vie ainsi que l’identification des mécanismes évolutifs à l’œuvre dans le fonctionnement des populations et des communautés contribue à la fois à l’accroissement des connaissances mais renforce également la base sur laquelle repose l’expertise.

Enfin, le développement de techniques de pêche sélectives, respectueuses de l’environnement et économe en carburant reste un enjeu majeur.