Les partenariats avec les professionnels de la pêche

 

Depuis toujours, les partenariats entre scientifiques et pêcheurs existent. Ils ont été formalisés par la signature, le 28 octobre 2003, d’une charte entre chercheurs, pêcheurs et le ministère de la pêche.

Cette charte, véritable "code de bonne conduite" des signataires, s'inscrit dans une perspective de développement durable de la pêche française. Pêcheurs et scientifiques, au côté de l'administration, sont convenus de coordonner leurs actions, en développant des mécanismes de concertation et l'échange d'informations, notamment dans la collecte et l'analyse des données de base se rapportant au suivi des ressources vivantes et des activités halieutiques.

 En janvier 2008, la mise en place par le Ministre, Michel Barnier du Plan pour une Pêche Durable, a donné des moyens accrus pour améliorer encore cette collaboration par la mise en place d’actions très concrètes qui visent à :

  • renforcer et développer les actions de collecte de données en collaboration avec les professionnels de la pêche : renforcement des observations à bord des navires de pêche et/ou de l’auto-échantillonnage (mesures effectuées à bord par l’équipage), des prélèvements d’échantillons biologiques
  • développer le réseau de mesures des données de pêche et environnementales (réseau RECOPESCA)
  • améliorer la réflexion autour des économies d’énergie à la pêche
  • mettre en place des indicateurs d’évolution de l’abondance de certaines espèces (par survols aériens ou par des pêches sentinelles)
  • poursuivre les travaux pour améliorer encore la sélectivité de la pêche, en poursuivant les travaux sur les dispositifs sélectifs destinés au chalutage, étudier la faisabilité technique et économique de l’utilisation d’engins complémentaires/alternatifs (casiers, nasses, pêche en plongée…).

 

Aujourd’hui de nombreux projets existent ou sont montés en partenariat avec les professionnels, cofinancés pour la plupart par France Filière Pêche. Beaucoup de ces projets concernent l’amélioration de la sélectivité (REDRESSE, CELSELECT...), l’étude de la survie des rejets (ENSURE) ou l’acquisition de nouvelles données (CAPTAIN) mais aussi des projets plus scientifiques comme BARGIP.

Le nouveau règlement européen sur la Politique commune des Pêches (2014-2020) prévoit la mise à disposition d’un fonds (FEAMP) dont une partie doit contribuer à accompagner financièrement des actions de partenariat entre scientifiques et pêcheurs.