Observation de l'activité de pêche : le projet Recopesca

 

Le projet Recopesca a été lancé en 2004 par l'Ifremer. Il vise à mettre en place un réseau de navires de pêche volontaires pour mesurer l’activité de pêche et fournir des données environnementales. Recopesca mise sur la participation directe des pêcheurs, les navires, représentatifs de l’ensemble des métiers pratiqués, jouant le rôle d’observateurs scientifiques. Des capteurs sont fixés sur les engins de capture et à bord de navires de pêche volontaires pour collecter des données sur l’effort de pêche spatialisé et les captures ainsi que des données environnementales physiques telles que la température et la salinité.

 

Il ne s’agit en aucun cas de contrôler, mais bien de collecter l’information permettant d’améliorer l’évaluation de l’état des ressources et les diagnostics sur les pêcheries. L'objectif est également  de mesurer les paramètres environnementaux nécessaires à la mise en place progressive d’une approche écosystémique de la gestion de la pêche.

D'ampleur nationale, associant chercheurs et professionnels de la pêche, Recopesca est une réalisation concrète d'approche participative. Les données collectées sont destinées à alimenter d’une part le Système d’Informations Halieutiques (SIH) de l’Ifremer, et d’autre part les outils d’océanographie opérationnelle et les modèles hydrodynamiques. Elles sont donc utilisées à la fois par les halieutes et les physiciens, lesquels disposent d’informations sur certains secteurs jusqu’à présent peu ou non accessibles.

 

Les données mesurées sont les suivantes :

  • profils et séries de température et de salinité (d’autres capteurs sont à l’étude, notamment pour la mesure de la turbidité)
  • durée d’immersion des engins, longueur ou nombre d’engins levés, conditions environnementales de l’opération de pêche (température…), et prochainement captures par opération de pêche grâce à une balance anti-roulis

 

Une synthèse des données mesurées doit être restituée aux professionnels volontaires.

Durant la phase pilote de Recopesca, de 2004 à 2007, une trentaine de navires volontaires couvrant différents métiers ont contribué à : tester la faisabilité du projet, mettre au point et améliorer les capteurs, les adapter aux conditions à bord des navires et sur les engins de pêche, tester et améliorer la qualité de la donnée collectée, évaluer et prendre en compte les contraintes techniques et informatiques, examiner les possibilités de restitution de la donnée aux pêcheurs. Depuis 2008, le déploiement d’un système de capteurs autonome a été engagé. Environ 30 navires sont d’ores et déjà équipés en métropole et Outre-Mer. L’objectif serait d’atteindre à termes un panel de 300 à 400 navires.

 

En savoir plus sur :

Système d'Informations Halieutiques