Pelgas : chalutages et collectes de paramètres biologiques

L'équipe chargée des chalutages est composée de 5 à 6 personnes. Elle se retrouve dans la salle de tri lorsque le chef de mission décide de mettre en pêche (en moyenne trois fois par jour) pour identifier les espèces qui composent les bancs détectés par acoustique et pour collecter les paramètres biologiques des espèces cibles.

Chalutage par les matelots de la Thalassa

Commentaire de la vidéo (3mn30) : le chalut pélagique est viré par l'arrière du navire. Les flotteurs rouges et les chaînes qui servent à agrandir l'ouverture verticale du chalut sont déposés sur les côtés de la rampe. Puis les matelots s'activent à dégager le neztsonde de son filet protecteur. Une fois que le chalut a entièrement été viré, les poissons sont démaillés et ramenés dans le cul du chalut avant d'être déversés dans la cale à poissons.

Travail des scientifiques dans la salle de tri et le laboratoire de biologie

Commentaire de la vidéo (2mn7) : de la cale à poissons, les captures sont acheminées dans la salle de tri sur des tapis roulants. Le poids total des captures est enregistré mais lorsque le tonnage est important seul un pourcentage représentatif de la pêche est trié et pesé par espèce. Toutes ces données sont transmises par réseau informatique au PC scientifique du bord.

 

Commentaire de la vidéo (3mn15) : un échantillon de l'espèce étudiée est pesé pendant que dans le laboratoire de biologie, des plaquettes pour otolithes sont étiquetées. Chaque individu de l'échantillon est ensuite mesuré et trié par taille. Chaque lot de taille est pesé. Quelques individus sont prélevés de chaque lot, et alignés dans une boite blanche avant d'être pesé individuellement.

Commentaire de la vidéo (2mn13) : les principales espèces étudiées sont la sardine et surtout l'anchois. Pour chaque individu de même taille on note le poids, la maturité sexuelle, et éventuellement le taux de graisse et les parasites. Les otolithes, petites concrétions dans l'oreille interne du poisson, sont prélevés chez l'anchois et la sardine. Ils sont déposés dans les plaquettes noires avant d'être fixés avec de la colle en dessous d'une hotte aspirante. Après 24 heures de séchage les otolithes sont observés un par un au microscope afin de déterminer l'âge de chaque poisson.

 

 

En savoir plus sur :

Les prospections acoustiques

Les observations hydrologiques

Les observations des oiseaux et mammifères marins

 

NB : Pour revisionner les vidéos, il faut réactualiser la page