Les coquillages bivalves

Un bivalve ou lamellibranche est un mollusque. Son corps est protégé par une coquille constituée de deux valves unies par un ligament le long de la charnière. Les coquillages bivalves sont soit des animaux filtreurs comme la moule ou l'huître, soit des animaux fouisseurs (qui s'enfoncent dans le sédiment) comme la coque et la coquille Saint-Jacques. Le couteau, lui, est à la fois filtreur et fouisseur.

 

 

 

Les caractéristiques des bivalves

Le manteau 
Le manteau est la membrane charnue du mollusque. Il assure la formation de la coquille, sa calcification et la sécrétion du ligament. Il joue aussi un rôle dans la circulation de l’eau de mer au niveau des branchies et participe à la respiration en assurant l’échange de gaz avec l’eau.
 

Les muscles adducteurs 
Ils relient le corps de l’animal à sa coquille. En se contractant ils permettent la fermeture des valves. Ils sont généralement au nombre de deux, le muscle antérieur est souvent réduit, voire absent.
 

Le pied 
Le pied est une saillie musculaire. Chez certains bivalves comme la moule, il renferme la glande byssogène qui secrète le byssus constitué de filaments extrêmement résistants. Le byssus permet au coquillage de se fixer sur un support.
 

Les branchies 
Elles sont au nombre de deux. Elles sont constituées de filaments garnis de cils qui entretiennent la circulation de l’eau dans la coquille. La fonction première des branchies est la respiration en permettant l’oxygénation du sang. Mais elles jouent aussi un rôle très important dans l’alimentation en agissant comme des filtres qui retiennent des microalgues en suspension dont se nourrissent les coquillages.
 

Les siphons 
Ce sont des tubes plus ou moins longs servant à l’entrée et à la sortie de l’eau de mer dans la cavité branchiale
 

(Source : Les poissons de mer des pêches françaises - Jean Claude Quéro - Delachaux et Niestlé)
Les espèces commerciales