La recherche halieutique à l'Ifremer

En halieutique, la recherche s'organise autour d'un programme unique intitulé « Approche éco-systémique de l’halieutique » (AESYPECHE), qui a pour objectif de « contribuer à une pêche et une aquaculture durable ». Il est structuré en huit projets.

Outre le projet regroupant des actions transversales (coordination, communication et qualité), le programme est constitué de :

Une composante « observation » :
  • du SIH-Usages, avec pour objectif spécifique l’observation des différents usages de la ressource halieutique, professionnels ou récréatifs, sur l’intégralité du territoire national,
  • du SIH-Ressources qui coordonne l’ensemble des échantillonnages aboutissant à la fourniture d’une structure en taille et, le cas échéant, d’une structure en âge et des paramètres vitaux à des fins d’utilisation dans les modèles d’évaluation de stock ; ce projet coordonne également l’ensemble des observations à la mer sur les navires professionnels, et les campagnes scientifiques,
  • du projet RECOPESCA qui vise à pallier le manque de données quantitatives fiables pour l’estimation des descripteurs de l’activité de pêche (effort effectif, captures, …) et l’acquisition des données environnementales associées. Il repose sur la mise en place d’un réseau de navires professionnels volontaires, équipés de capteurs (en particulier installés sur les engins de pêche),

 

Une composante « recherche et expertise » :
  • le projet PROGRES dont l’objectif est de décrire les processus adaptatifs (incluant le comportement) mis en jeu au niveau individuel en réponse à des variations de l’environnement (naturelles ou dues à la présence de contaminants et aux activités anthropiques), et de comprendre l’impact de ces adaptations au niveau individuel sur la structure et l’évolution des populations,
  • le projet POPEX qui est centré sur l’étude des dynamiques de populations, des assemblages et des communautés exploités ainsi que sur les facteurs environnementaux et anthropiques qui les influencent,
  • le projet VISTHA dont l’objectif est l’évaluation intégrée de la viabilité des systèmes halieutiques et aquacoles intégrant l’aval de la filière, en décrivant la dynamique des systèmes d’exploitation à différentes échelles d’espace et de temps, en produisant des expertises en matière d’exploitation durable des ressources marines vivantes,
  • le projet TECOS à vocation technologique, qui vise à fournir des outils pour l’observation, la compréhension et l’exploitation des écosystèmes.

 

Le programme contribue également aux différents chantiers géographiques (Défi Manche par exemple) et à de nombreux projets de recherche européens ou internationaux.