Mots-clés : chalutier

Le chalutier

Un chalutier est un bateau armé pour la pêche au chalut, filet en forme de poche traîné au fond de l’eau ou près de la surface par un ou deux navire(s). Cette technique de capture est la plus utilisée au monde. Les chalutiers sont à l’origine de plus de la moitié des captures mondiales.

Les différents types de chalutiers

Les chalutiers sont très divers. Les plus petits ne mesurent pas plus de 6 mètres. Ils disposent d’une puissance minimum de 50 CV et peuvent fonctionner avec 1 seul marin à bord. Les plus gros, les chalutiers-congélateurs, mesurent jusqu’à 150 mètres. Ils sont propulsés par de puissants moteurs de 4000 CV et emploient plusieurs dizaines de marins.

En général on distingue :

  • Les chalutiers de petite pêche de 6 à 12 mètres
  • Les chalutiers de pêche côtière de 12 à 19 mètres
  • Les chalutiers hauturiers de 20 à 33 mètres
  • Les chalutiers industriels de 33 à 55 mètres
  • Les chalutiers-congélateurs de plus de 50 mètres

Chalutier de pêche côtière. © Ifremer

chalutier artisan hauturier. © Ifremer

Chalutier industriel

Les chalutiers de moins de 20 mètres sont majoritairement des "chalutiers polyvalents" car ils utilisent aussi bien le chalut que la drague, le filet, le casier, la palangre….

Les chalutiers peuvent manœuvrer différents types de chaluts : les chaluts pélagiques, chaluts de fond, chaluts à perche... La plupart de ces chalutiers disposent d’un portique qui leur permet de pratiquer le chalutage arrière, qui dans les années 1970, a remplacé la pêche latérale.

Apparaux de pêche spécifiques au chalutier

  • Des treuils pour virer les câbles afin de remonter le chalut
  • Un portique pour élever la poche du chalut au-dessus du pont arrière et y répandre la capture
  • Une rampe arrière pour faciliter le virage du chalut pour les gros bateaux
  • Des enrouleurs de chaluts pour ranger les chaluts
  • Une salle de tri pour les navires industriels
  • Une cale pour stocker le poisson. Les côtiers rapportent du poisson frais, les chalutiers hauturiers conservent leurs captures dans la glace et certains chalutiers industriels dans des congélateurs.
  • Des moyens de positionnement, de repérage et de détection acoustique du poisson tels que des sonars et des échosondeurs.

vidéo : Virage d'un chalut pélagique à bord de La Thalassa, navire océanographique de l'ifremer, 3mn20. © Ifremer/Le Gall

En savoir plus sur :

La pêche et l'acoustique