SALINALGUE (2010-2015)

Ce projet est soutenu par les pôles de compétitivité Trimatec, Pôle MER PACA, DERBI, CapEnergies et est porté par la société "La Compagnie du vent" (groupe GDF-Suez).
Il a été soumis au FUI le 29 novembre 2009 et a reçu un premier avis favorable en janvier 2010. La procédure de validation par la DGSIS a été rendue en mars 2010.

Objectif du projet :

Dans un souci permanent de réduction des émissions des gaz à effet de serre, la mobilisation de nouvelles ressources pour la production de bioénergies et de bioproduits s’avère être incontournable. Par ailleurs, les zones littorales humides du sud de la France présentent un écosystème particulièrement favorable au développement de l’algoculture : grandes superficies mobilisables et besoin de reconversion partielle d’activité (Salins du sud), production de CO2 industriel à proximité (Fos-sur-Mer) et présence naturelle d’une microalgue hautement valorisable : Dunaliella salina.

Sur la base de ce double constat, le projet SALINALGUE a pour objectif la culture de Dunaliella salina à très grande échelle en milieu ouvert sur des salines inexploitées et son bioraffinage afin de commercialiser différents bioproduits : biodiesel, biogaz, molécules à haute valeur ajoutée (Béta-carotène, Oméga 3…), et protéines pour l’alimentation aquacole.

Le projet vise la maîtrise de la culture et de la récolte de cette microalgue native puis à son bioraffinage. L’objectif est d’étudier et d’expérimenter l’extraction des différents composés pour valoriser toute la biomasse produite.
Enfin une phase d’expérimentations à l’échelle de démonstration (sur 10 ha) sera menée afin de valider la faisabilité technico-économique préindustrielle de la chaîne de production.

Afin d’assurer le succès industriel et environnemental de la création de cette nouvelle filière, SALINALGUE s’appuie sur de nombreux atouts : bioremédiation du C02 industriel, innovations sur les principaux verrous, consortium d’excellence, minimisation des impacts environnementaux (ACV) et enfin une recherche d’équilibre économique de la filière : coût de production minimisé (bassins ouverts) et valorisation complète de Dunaliella salina (concept de bioraffinerie).
Durabilité environnementale, économique et sociale sont les trois fondements du projet SALINALGUE.
L'implication de l'Ifremer s'inscrit exactement dans le domaine de compétence du laboratoire Physiologie et Biotechnologie des Algues. Ce projet permettra de valider le savoir-faire du laboratoire et compléter ses connaissances en matière de culture extensive. Le laboratoire a la charge de la partie culture biologique.

Partenaires :

Leader: La compagnie du Vent, groupe GDF-Suez.

Autres partenaires: INSA; Université d'Avignon (Green); Université Paul Cézanne d'Aix en Provence; INRIA; INRA-LBE; CEA; Centre de recherche de la Tour de Valat; IDEE Aquaculture; Air Liquide; NASKEO Environnement

Coût global du projet:

690 000 €