Criblage de métabolites

Riche d'une très large biodiversité, les microalgues forment un réservoir important de molécules qui peuvent être de nature protéique, glucidique et lipidique mais aussi des métabolites de petites tailles à forte activité biologique. Ces composés sont autant d’opportunités pour de nouveaux marchés ou bien des alternatives à des ressources déjà exploitées.
Cette bio prospection nécessite un savoir-faire de mise en culture, en divers volumes, de différentes souches de microalgues appartenant aux 13 embranchements de micro-organismes photosynthétiques connus. Le criblage en lui même repose sur une extraction optimisée des métabolites recherchés, ainsi que sur des mesures d’activités biologiques réalisées par des partenaires scientifiques (CNRS-Université de La Rochelle, CHU Läennec de Nantes).

HPLC En terme de pharmacognosie marine, le laboratoire PBA a mis en œuvre un ensemble de moyen et de savoir faire concernant le criblage d’espèces de microalgues et de molécules, notamment au travers d’un outil de déréplication (CLHP/UV-DAD) dédié à l’analyse des pigments. Cette méthode analytique permet à la fois de dresser des profils pigmentaires spécifiques à chaque groupe d’espèces et à leur état physiologique, mais surtout de détecter la présence de pigments originaux. Ce volet de recherches du laboratoire s’attache aussi à l’étude d’une partie du métabolome des microalgues, ce qui implique un traitement des données d’empreintes à l’image des avancées actuelles en protéomique et transcriptomique.

Le projet PHOTOMER, subventionné par l’ANR, la région Pays-de-la-Loire, le Cancéropôle Grand Ouest et la Ligue contre le Cancer, a pour objectif de trouver des pigments ou «photosensibilisants» issus des microalgues en vu d’une application en thérapie photodynamique des cancers (PDT). Dans le cadre de ce projet, une collaboration entre le laboratoire PBA et le département Laser du CHU Laënnec à Nantes a permis d’isoler plusieurs extraits, dont les performances en laboratoire sont supérieurs d’un facteur 10 à 30 par rapport à la meilleure molécule sur le marché.