Objectifs

Les principaux objectifs du programme océanographie opérationnelle de l'Ifremer, pour la période 2009-2012, sont listés ci-après :

  • Contribuer à la définition et à la mise en place de l’organisation de l’océanographie opérationnelle côtière et hauturière aux échelles européenne (GMES, EuroGOOS) et nationale (Redeo, Mercator-Ocean, Coriolis), préciser le rôle et le positionnement de l’Ifremer, définir les moyens et les financements nécessaires ainsi que les partenariats.
  • Organiser une contribution pérenne de l’Europe au réseau international Argo via la mise en place et définition d’une structure européenne et des engagements financiers à long terme des états membres et de l’Europe.
  • Contribuer au système Européen (GMES/MyOcean) d’océanographie opérationnelle et assurer son succès et sa pérennité. Consolidation et renforcement du rôle d’Ifremer.
  • Assurer la coordination européenne sur le volet in-situ.
  • Mise en place de l’extension Européenne du centre de données in-situ Coriolis et du centre de données satellite Cersat. Améliorer les produits (qualité, résolution, délais), nouveaux produits évolués (e.g. climatologies/tendances, diagnostic du changement climatique), consolider l’exploitation et développer la valorisation (applications et recherche).
  • Faire d’Ifremer un acteur thématique majeur dans la gestion, le traitement et l’utilisation des données spatiales dans le cadre du partenariat CNES/IFREMER.
  • Mettre en place le centre de traitement aval de SMOS (CATDS) (exploitation et expertise) et assurer son exploitation. Développer les activités de R&D (algorithmes d’estimation de la salinité, calibration/validation, liens avec Coriolis, utilisation des données et recherche).
  • Participer avec le CNES à des phases d’avant projet et/ou d’exploitation scientifique des missions spatiales (CFOSAT, Alti-Ka, Jason-2, SWOT, couleur de l’océan).
  • Mettre en place en partenariat dans le cadre du projet PREVIMER un premier prototype d’un système national d’océanographie côtière opérationnelle sur les trois façades métropolitaines avec une extension progressive sur l’outre mer.
  • Développer et exploiter le système PREVIMER. Organiser l’exploitation. Mettre en place les outils et moyens de validation. Produire une réanalyse sur les 15 dernières années à partir du système PREVIMER couplé à Mercator Ocean.
  • Mise en œuvre de certains moyens in-situ prioritaires (e.g. mesures en sortie des grands fleuves, Recopesca, Pagode)
  • Développer l’utilisation des produits de l’océanographie opérationnelle par l’Ifremer dans le cadre de ses missions ou activités (surveillance, DSM et DCE, AMPs, halieutique, recherche). Favoriser le développement d’applications externes institutionnelles et/ou privées de l’océanographie opérationnelle.
  • Mettre en place un suivi de certains paramètres environnementaux pour la DSM et les AMPs à partir des observations (en particulier la couleur de l’océan) et de la modélisation numérique. Les paramètres à considérer dans une première phase sont la température, salinité, concentration en chlorophylle et production primaire et turbidité de surface. Cela pourra être étendu à d’autres paramètres (e.g. oxygène, sels nutritifs) en fonction du développement d’un réseau d’observation adéquat.
  • Développer des démonstrations d’applications pour l’halieutique (e.g. couplage modélisation niveaux trophiques élevés, dérives larves, indicateurs) et pour la recherche (e.g. indicateurs, climat, haute résolution, côtier).
  • Participation à des projets applicatifs (e.g.Girac, Previcot, Lorea) et développement des partenariats (e.g. avec Météo-France pour la prévision météorologique et la sécurité maritime, Véolia pour la qualité des eaux).
  • mettre en place en externe et en un interne un système d’information de l’OO performant facilitant l’accès aux données et produits de l’OO.