NAOS

NAOS, lauréat de l’appel à projets EQUIPEX (Équipements d’excellence)

Valérie Pécresse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche, et René Ricol, commissaire général à l'investissement, ont dévoilé les 52 projets lauréats de la première vague de l'appel à projets « Équipements d'excellence ». Doté au total d'un milliard d'euros, cet appel à projets permettra aux laboratoires français d'acquérir des équipements scientifiques de pointe leur permettant de réaliser des travaux de recherche au meilleur niveau mondial, au service de l'accroissement des connaissances et de l'innovation.

NAOS (Novel Argo Ocean observing System) est l’un des projets retenus.

Avec un financement de 8 millions d'euros, l'Ifremer sera le coordinateur de ce projet dont l'objectif est de consolider et d'améliorer la contribution française au réseau international Argo. Avec ses 3000 flotteurs profileurs (des petits robots autonomes) qui mesurent la température et la salinité de la surface à 2000 mètres de profondeur sur l’ensemble des océans, Argo est une véritable révolution dans l’histoire de l’océanographie. C’est le premier réseau mondial temps réel d’observation in-situ des océans, le complément indispensable des mesures satellitaires permettant d’observer, comprendre et à terme prévoir le rôle de l’océan sur le climat de la planète

Maintenir le réseau Argo sur les prochaines décennies et développer ses évolutions est un enjeu scientifique majeur tant pour les études climatiques que pour leurs implications environnementales et sociétales. L’amélioration de notre connaissance du rôle de l'océan sur le climat nécessite de nouveaux outils d'observation. Pour faire face aux échelles de temps plus longues des changements climatiques, les masses d'eau profondes doivent par exemple être surveillées.

Un des objectifs majeurs de NAOS est donc le développement et la validation de la prochaine génération de flotteurs profilants Argo pour prendre en compte ces nouvelles contraintes. Ces flotteurs seront plus intelligents, capables d’embarquer de nouveaux capteurs (en particulier pour la biogéochimie) et d’aller vers les plus grandes profondeurs. Quatre-vingt dix flotteurs Argo de nouvelle génération seront déployés dans trois zones pilotes : la Méditerranée, l'Arctique et l'Atlantique Nord. NAOS devrait ainsi permettre la mise en place d'une véritable surveillance de l'ensemble des océans et renforcer l'excellence française dans l'observation et la prévision de l'océan et du climat.

NAOS, un réseau de partenaires

Ces recherches novatrices et les activités de développement associées résultent d’un partenariat fort entre l’Ifremer, l’UPMC (co-porteur), le CNRS (INSU), le PRES UEB (UBO/IUEM), le SHOM et deux entreprises privées : CLS pour les aspects de télécommunications par satellite et la PME NKE qui est en charge de la commercialisation des flotteurs français Argo