Les travaux de thèse de Yoann Ladroit

Les travaux de thèse de Yoann Ladroit en 2012 ont consisté à mettre au point un traitement bathymétrique de cibles multiples situées en pleine eau (structures, épaves), à partir de simulations et de données expérimentales fournies par le SHOM. Cette fonctionnalité, qui complète l’évolution actuelle des sondeurs multifaisceaux vers l’imagerie-réflectométrie de la colonne d’eau, est très attendue par la communauté hydrographique. La méthode développée par Yoann Ladroit, basée sur un filtrage préliminaire destiné à effectuer une pré-détection des cibles potentielles, s’est avérée très performante. L’application de l’algorithme de « multi-détection » à des données expérimentales a permis, sur des cibles particulières (épaves de navire, poteau vertical) d’augmenter très sensiblement la qualité de la donnée bathymétrique, détectant jusqu’à 3 cibles distinctes par faisceau, et augmentant de 30% le nombre de sondes utilisables sur une scène – sans dégradation perceptible du niveau de bruit bathymétrique observé dans les données (voir par exemple la figure dans les « Faits Marquants »). Yoann Ladroit a soutenu sa thèse le 28 novembre à Telecom-Bretagne, et a été embauché comme ingénieur de recherche au NIWA (Nouvelle Zélande).