Eurofleets 1 et 2

EUROFLEETS(1) et 2 à hauteur de 16 millions d’euros (2009 à 2017), poursuivent l’objectif de promouvoir l’intégration des flottes de recherche européennes. EUROFLEETS(1) et 2 sont coordonnés par l’Ifremer.

 

Le premier projet EUROFLEETS a démarré en septembre 2009 pour une durée de quatre ans, et s’est achevé en août 2013. Ce projet, regroupait 24 instituts de recherche marine, universités, fondations ou PME de 16 pays européens. EUROFLEETS(1) est une initiative de type I3 (Integrated Infrastructure Initiative). Le projet est par conséquent organisé en trois activités :

  • l’accès transnational (TNA) afin de permettre à des équipes d’accéder à un ensemble de 15 navires de recherche de haut niveau ;
  • la recherche conjointe (JRA) afin de contribuer à l’interopérabilité entre les flottes de recherche au travers de développements communs ;
  • la mise en réseau (NA) pour le développement d’une vision stratégique commune et plus généralement le partage d’information et la mise en commun de procédures.

 

NSE a contribué aux thématiques suivantes de l’activité de mise en réseau :

  • communications haut-débit terre-mer ;
  • outil commun de programmation des navires océanographiques ;
  • détermination de l’éco-performance des navires.

et par le pilotage du groupe de travail de la recherche conjointe dédié au développement d’outils logiciels pour le traitement et la diffusion vers les centres de données à terre des données acquises en mer à bord des navires et des engins sous-marins.

Le groupe de travail « Up to date software to facilitate transnational access » piloté par NSE comportait 9 partenaires. Doté d’un budget de 1.3 M€ sur 4 années, les moyens humains engagés représentaient 190 hommes/mois. Les outils et études menées ont porté sur :

  • la calibration des capteurs multi-paramètres ;
  • le traitement des données issues des capteurs scientifiques ;
  • un cahier de quart informatisé ;
  • l’import/export – lien terre/mer ;
  • l’optimisation d’outils pour l’analyse des données sur les génomes moléculaires ;
  • la standardisation des outils et des méthodes en liaison avec SeaDataNet.

 

et 4 prototypes logiciels ont été développés dans le cadre de cette activité :

  • le prototype du nouveau logiciel de traitement multi-capteurs GLOBE ;
  • l’outil EARS (Eurofleets Automatic Reporting Software) dont l’objectif est d'archiver les évènements automatiques (capteurs) et de saisir des évènements manuels (mise à l'eau d'instruments, début de profil,...). ;
  • le logiciel CdInfusion qui permet d'intégrer des informations contextuelles aux données génomiques archivées dans les bases actuelles a été développé ;
  • le logiciel Video Platform qui facilite l'accès et permet l'annotation des images vidéos obtenues en mer par les engins sous-marins.

 

Le projet EUROFLEETS2 prolonge et consolide l’action engagée dans EUROFLEETS(1). Il bénéficie d’un consortium élargi à 31 partenaires issus de 20 pays européens, et s’est ainsi ouvert aux gestionnaires de flottes de recherche polaires. Au total 22 navires et 5 équipements ou engins sous-marins sont ouverts en accès transnational. EUROFLEETS2 a démarré le 1er mars 2013 pour une durée de 4 années.

 

Dans la continuité d’EUROFLEETS(1), NSE assure la gestion technique et financière du projet. En collaboration avec les partenaires du projet, elle a préparé le premier rapport périodique d’avancement à 18 mois, soumis en décembre 2014 via le site dédié de la CE. NSE fait également partie de l’équipe de coordination et prendra officiellement la coordination du projet à compter de mars 2015.

 

Sur le plan technique, les équipes de NSE sont principalement impliquées dans l’activité de recherche conjointe concernant l’étude d’un concept générique de navire régional, le développement d’un outil prototype d’acquisition de données standardisées et la réalisation d'études/pilotes expérimentaux sur les potentialités du e-access pour des applications scientifiques et techniques.

 

Le logiciel EARS initié dans EUROFLEETS(1) fait l’objet de développements complémentaires dans EUROFLEETS2, NSE s’attachera à installer l’outil à bord des navires de l’Ifremer dès qu’une version opérationnelle sera disponible et participera à son déploiement à bord des navires identifiés par le projet.