La jouvence de L'Europe

Le dossier de demande de subvention au CPER-FEDER appelé AREMA a été accepté en septembre 2012. Ce dossier a présenté un volet concernant la jouvence de L'Europe. Ce projet avait pour objectif de moderniser les équipements acoustiques et informatiques du navire de manière à accroître ses capacités d'acquisition de données à la mer. Il prévoit l’installation de nouveaux équipements scientifiques, notamment un sondeur acoustique halieutique multifaisceau ME70 identique à celui du N/O Thalassa. Cet équipement possède des capacités d’investigation de la tranche d’eau pour l’identification des espèces halieutiques pélagiques et démersales, ainsi que des capacités de cartographie bathymétrique. Un sondeur monofaisceau supplémentaire (ER 60 333 kHz), utilisé pour la caractérisation des couches planctoniques par analyse multifréquences a été rajouté ainsi que certains capteurs périphériques (centrale d'attitude, célérimètre de coque, système Sippican).

 

Le système informatique a été totalement revisité avec notamment le renouvellement du réseau et la mise en place de deux serveurs infrastructure et stockage de données pour répondre au besoin du nouveau sondeur halieutique. Pour la conduite des missions, un mini-mur de 6 écrans rassemble l’ensemble des capteurs. Un portefeuille de logiciels, quasiment à l’identique de celui disponible sur le N/O Thalassa, a été installé à bord pour l’acquisition des données, le suivi de mission et le traitement des données. En particulier, le nouveau logiciel SeaDataView permettant de visualiser sur un fond de cartographique un certain nombre de données importantes, a été implanté.

 

Les moyens de communication ont évolué avec l’intégration d’une antenne VSAT Sailor 900 qui donne accès à Internet et a permis de mettre en place une architecture de supervision des systèmes et d’effectuer de la télémaintenance depuis la terre.

 

Les travaux d’intégration des nouveaux équipements ont été réalisés lors d’un arrêt technique commun Ifremer-Genavir au chantier Sud Marine à Marseille du 17 février au 20 avril 2014, dont 5 semaines en cale sèche. Deux semaines d’essais, du 21 avril au 3 mai, ont permis de valider toutes les nouvelles installations.