Réseau national de contrôle microbiologique des zones de production conchylicoles

L'une des missions du laboratoire Environnement Ressources Languedoc Roussillon est la mise en oeuvre du réseau national de contrôle microbiologique des zones de production conchylicoles (REMI) pour le compte du Ministère de l'Agriculture.

Le REMI a pour objectif de surveiller la qualité microbiologique des zones de production de coquillages exploitées par les professionnels et classées par le Préfet de département en 4 catégories :
- zone A : les coquillages peuvent être récoltés pour la consommation humaine directe ;
- zone B : les coquillages sont mis sur le marché après purification ;
- zone C : les coquillages sont mis sur le marché après un reparquage de longue durée ;
- zone D : l'exploitation des coquillages est interdite.

La contamination microbiologique du milieu littoral est liée aux apports de diverses origines, parmi lesquels les rejets anthropiques urbains et agricoles. La qualité microbiologique du milieu qui en résulte conditionne les activités littorales dont la pêche et l'élevage des coquillages.
En effet, les coquillages concentrent, en filtrant l'eau, les microorganismes potentiellement pathogènes pour l'homme, présents naturellement ou accidentellement dans le milieu marin (norovirus, Salmonella, Vibrio parahaemolyticus, virus de l'hépatite A...), ce qui peut constituer un risque sanitaire lors de leur consommation.

Sur la base du dénombrement des bactéries Escherichia coli dans les coquillages vivants, le REMI permet :
- l'évaluation des niveaux de contamination microbiologique et le suivi de leurs évolutions ;
- la vérification de la conformité du classement ;
- la détection et le suivi des épisodes de contamination.

Les Escherichia coli, bactéries communes du système digestif humain et des animaux à sang chaud, sont recherchées comme indicateur de contamination fécale des zones de production. Une contamination importante en Escherichia coli mesurée dans la chair des coquillages, indique un risque de présence de microorganismes pathogène d'origine fécale.

E. coli au microscope électronique (Crédit photo: F. Sauvage).

En Languedoc-Roussillon, environ 40 points de prélèvements d'huîtres, de moules, de palourdes et de tellines répartis dans les 21 zones de pêche et 7 zones d'élevage de coquillages, sont échantillonnés dans le cadre du REMI à une fréquence mensuelle ou bimensuelle. Les analyses de recherche et de dénombrement des Escherichia coli sont réalisées au laboratoire de Microbiologie.

En cas d'épisode de contamination, l'Ifremer opère une surveillance hebdomadaire de la zone et informe les services de l'Etat, qui prennent les mesures appropriées en terme de protection de la santé des consommateurs.

Les derniers rapports du REMI :

REMI : Evaluation de la qualité des zones de production conchylicole. Départements : Hérault et Gard. Edition 2010

REMI : Evaluation de la qualité des zones de production conchylicole. Départements : Aude et Pyrenées-Orientales. Edition 2010

Qualité microbiologique et chimique de la zone de production "Etang de Vic" n°34.22

Qualité microbiologique et chimique de la zone de production "Etang du Ponant" n°34.37/30.01

Etude sanitaire des zones de production conchylicoles n° 11.03 "Etang des Ayguades" et n°11.04 "Etang de Mateille"