Suivi des peuplements de moule Mytilus galloprovincialis de l'étang de Berre

Dans le cadre d'un contentieux avec la Comission Européenne, l'Etat français a demandé à EDF d'appliquer de nouvelles modalités de rejets d'eau douce de la Durance dans l'étang de Berre (Bouches du Rhône) au niveau de l'usine hydroélectrique de Saint Chamas : un quota hebdomadaire des volumes d'eau apportés par le canal usinier est appliqué.
L'objectif de ce quota hebdomadaire est de relever et de maintenir le seuil minimal de salinité à 15g/l en moyenne dans l'étang, pour favoriser le rétablissement et le maintien d'un écosystème pérenne. Des objectifs biologiques ont été fixés par l'état et parmi ceux-ci : la réintroduction de la moule de Méditerranée (Mytilus galloprovincialis) dans l'étang de Berre, son développement et sa reproduction.

Le Gipreb (Groupement d'Intérêt Public pour la Réhabilitation de l'Etang de Berre) est en charge de la mise en place et de la maîtrise d'ouvrage des études de suivi dont l'objectif est double :
- Suivre le développement des peuplements de moules à l'échelle de l'étang de Berre et sur des sites témoins ;
- Evaluer la capacité des peuplements à assurer leur reproduction.

L'expérimentation globale est établie pour une durée de 4 ans.
L'Ifremer et le GIS Posidonie (Groupement d'Intérêt Scientifique) se sont associés dans le cadre d'un marché avec le Gipreb pour la mise en oeuvre de ce suivi. Le Laboratoire Environnement Ressources du Languedoc Roussillon est chargé du volet analytique du suivi quantitatif et qualitatif saisonnier à partir de prélèvements de Mytilus galloprovincialis effectués sur quatre sites d'études (3 stations bathymétriques étant identifiées sur chaque site) au niveau des moulières et sur des capteurs de naissain. Le GIS Posidonie a en charge, au moyen d'investigations de terrain, la caractérisation annuelle des limites d'extension et l'abondance des moulières à l'échelle de l'étang. Il est chargé également des prélèvements des échantillons sur le terrain.

Au cours de la première année d'étude (2006-2007), quatre campagnes de prélèvements ont été réalisées.