Etudes et recherches

La stratégie scientifique du laboratoire s'inscrit dans le cadre de deux axes stratégiques de l'Ifremer :
- Le développement durable de l'aquaculture : connaître et anticiper par une approche écosystémique les effets du changement global et des pressions existantes sur les écosystèmes marins exploités et analyser leur potentiel d'adaptation ;
- Le fonctionnement des écosystèmes et développement d'outils au service du bon état écologique : développer une recherche innovante grâce à l'observation afin de mieux évaluer l'état écologique et le fonctionnement des écosystèmes marins, de comprendre leurs réponses aux pressions naturelles et anthropiques, d'anticiper les nouveaux risques et d'apporter un appui aux gestionnaires de l'espace maritime et aux politiques publiques environnementales (Directive Cadre Eau - DCE, Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin DCSMM…).

Le projet de laboratoire s'articule ainsi autour de 4 axes de travaux :

Caractérisation des fluctuations environnementales

- Dynamique de développement du phytoplancton toxique en lien avec les caractéristiques physico-chimiques du milieu et les variables climatiques ;
- Contaminations bactériennes, virales, chimiques du milieu en lien avec les apports du bassin versant et les sources potentielles de contamination ;
- Etat des lagunes vis-à-vis de l'eutrophisation (macrophytes, eau, phytoplancton et sédiment) et des objectifs de bon état écologique au sens de la DCE.

Etude de l'impact de ces fluctuations environnementales sur la productivité des milieux et les populations conchylicoles exploitées

- Impact sur la physiologie des populations conchylicoles, notamment sur les mortalités de naissains et d'adultes, et sur le déterminisme du recrutement larvaire de l'huître creuse (hypothèses hydroclimatique, trophique, écologique, pathologique) ;
- Bioaccumulation et transfert des contaminants (bactérie, virus, phytoplancton toxique, contaminant chimique), indicateurs écotoxicologiques ;
- Durabilité des systèmes de production conchylicoles dans un contexte de changement global et de contraintes réglementaires croissantes (DCE).

Etude des processus de restauration des écosystèmes, permettant de concilier biodiversité et maintien des usages

- Approche intégrée de la dynamique structurelle et fonctionnelle des communautés benthiques et pélagiques et de leurs interactions, rôle d'espèces structurantes telles que les phanérogames marines dans l'équilibre de ces écosystèmes ;
- Etude du devenir de la matière dans la lagune et dans la chaine trophique : quantification des flux de matière entre les différents compartiments et de la capacité de ces milieux d’interfaces à exporter l’excédent de matière vers les milieux ouverts ;
- Etude des scénarios de restauration / réhabilitation des milieux lagunaires.

Développement d'outils pour l'observation environnementale et l'aide à la gestion

- Mise au point et intercalibration des indicateurs DCE pour les masses d'eau de transition ;
- Modélisation hydro-sédimentaire et hydrodynamique MARS-3D (appliqué sur Thau, Bages-Sigean, Leucate, complexe des étangs Palavasiens et Or) ;
- Modèle de bilans de matière (outil GAMELAG) en vue d'évaluer les charges maximales en azote et phosphore qu'une lagune peut recevoir ;
- Amélioration d’échantillonneurs passifs pour les contaminants organiques hydrophiles.