Surveillance Malaïgue

Depuis l'été 2006, le laboratoire a mis en place un suivi des teneurs en oxygène des eaux de la lagune de Thau.

2008

Le suivi de 2007 a été reconduit, mais, si l'analyse de risque est toujours produite par le laboratoire Ifremer, les résultats et le bilan sont publiés sur le site du Syndicat Mixte du Bassin de Thau (SMBT).

2007

A l'initiative du SMBT, un suivi régulier de la lagune de Thau a été programmé pour l'été 2007 en vue de détecter un éventuel départ de malaïgue. Ce partenariat collectivités-profession-Ifremer a permis d'augmenter le nombre de points suivis, avec des données au minimum hebdomadaires. Les résultats exploités (cartes, tableau de données et commentaires) par l'Ifremer ont été mis en ligne chaque semaine. Au vu des conditions météorologiques, le suivi a été arrêté début septembre.

Pour 2007, des départs de malaïgue ont été observés, mais la présence de vent quasi continuelle, liée à des températures moins élevées qu'en 2006, ont permis de passer cette saison critique sans crise anoxique.

2006

Compte tenu du risque de crise anoxique ou de "malaïgue" et des risques basés sur une connaissance historique de ce type de phénomène, une surveillance des paramètres hydrologiques de la lagune de Thau a été mise en place, début juillet, par le laboratoire Ifremer Environnement Ressources de Sète.

Malheureusement, la malaïgue était déjà installée. Les fortes températures et l'absence de vent pendant le mois de juillet ont entraîné une crise grave sur la lagune. Devant ce désastre pour les conchyliculteurs, nous avons décidé de mettre en place un suivi des paramètres essentiels (température, salinité et oxygène) dès le début de l'été en 2007.